RSS
RSS



 

Les moldus du forum se sentent cruellement seuls au milieu de tout ces sorciers, alors pensez à les privilégier pour vos personnages

Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison incluse)
221 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Throwing Fists - Eliael :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Sam 6 Avr - 20:25
Throwing Fists
Thalia & Eliael

« Locked me in a room since I was young, I've never seen a morning sun come up. I'm employee of the month at a Ritalin club. Why do you think I'm so messed up? They said I'm anarchist»
Les dernières semaines avaient été complètement folles. Déjà j’avais mis beaucoup de temps à mijoter ma vengeance. Je savais depuis qu’Eljas m’avait coincée dans un couloir que je ne pouvais pas le laisser s’en tirer aussi facilement. Quand j’avais parlé à Eliael le lendemain de l’agression, il avait dit qu’il ne voulait pas m’aider à me venger, mais qu’il ne m’en empêcherait pas. Quand j’avais parlé à Adèle, bien que ce n’était pas du tout le but de notre rencontre, elle m’avait plus que suggéré de me venger de lui. Elle même l’avait fait après son coup fourré. Elle disait que ça la soulageait, que ça ne réglait rien, mais qu’au moins ça enlevait un poids. Du poids, j’en avais eu pas mal sur les épaules après ça et il était surfait fait de colère, de honte, de peur et d’une couche de hargne pour bien compléter l’ensemble. Il n’y avait rien de bon qui pouvait ressortir de ça, ce n’était que de la laideur et de la douleur. C’est pour ça que j’étais tombée dans la vengeance, je voulais me soulager et je voulais surtout réduire la masse qui m’écrasait. Après avoir entrainé Eljas dans le lac, je m’étais un peu sentie mieux, mais je restait encore pleine de colère. J’avais besoin de plus, j’avais besoin d’extérioriser tout ça.

Si ça n’avait été que ça, je n’aurais pas dis que les semaines avaient été folles. J’aurais simplement dit que j’avais vécu un truc et on serait passé à autre chose. Pour me changer les idées, j’avais accompagné Élise, Sélénya et Amaury à la fête en ville. Rien de bien méchant pouvait en sortir, si ? Il y avait des promesses de barbe à papa, de jeux idiots, de fous rires et de bon temps entre amis. Bah non. J’avais fini à moitié brûlée sur le sol avec ma soeur qui a  reçu un poignard en plein dans l’épaule et le professeur Harrisson, brûlé aussi à s’occuper de mes brûlures. J’avais franchement eu peur pour ma vie à ce moment-là. Heureusement, tout s’était bien réglé vu les circonstances. On m’avait soigné et je ne garderais pas de séquelles de tout ça, en principe. Certes, mon dos et mon bras droit m’élançaient énormément, mais tout devrait rentrer dans l’ordre selon les médicomages. J’avais hâte que ce moment arrive parce que déjà que j’étais pleine de colère, cette douleur qui me suivait me rendait à fleur de peau. Ce n’était rien d’invivable, je fonctionnais très bien. C’était seulement que ressentir ça tout le temps, ça me rendait irritable.

Il fallait que j’extériorise tout ça et je m’étais rappelé de ce qu’Eliael m’avait dit lors de notre dernière rencontre. Il m’avait proposé de m'entraîner à la moldu, au combat physique, sans baguette. Rien de mieux que de travailler en défoncé, de se battre pour faire sortir de la colère. Clairement, je n’étais pas au top de ma force, mais ça me ferait du bien de me frotter à la rigueur de l’ancien mangemort. J’avais besoin de directives, d’avoir un défi, quelque chose sur quoi me concentrer pour oublier le reste. Il y avait du bien à travers tout ça. Ezechiel prenait les choses au sérieux avec moi et il me montrait tous les jours que ce n’était pas qu’une passade pour lui. Il était au petit soin, inquiet à cause de mes blessures qui étaient maintenant à peu près guéries. Il s’en voulait de ne pas avoir été là, mais sa présence n’aurait rien changé. J’essayais de le lui faire comprendre, mais il était un sorcier tout aussi têtu que moi. Avec le temps, ses inquiétudes allaient passer, tout comme ma rage allait passer. Je l’espérais et je me disais que les sessions d’entrainement avec Eliael allaient m’y aider.

C’est bien pour ça que j’avais écris à Eliael quelques jours plus tôt pour lui demander s’il était prêt à commencer mes leçons. J’avais envie d’en découdre et ce n’était pas tout le monde qui me donnait la permission de les frapper, il fallait en profiter. Je me disais que nous ne commencerions pas tout de suite à nous taper dessus. Connaissant le sorcier, il voudrait me rendre plus forte musculairement probablement, me montrer des techniques pour éviter les coups et, à l’inverse, des techniques pour bien mettre à terre mon adversaire. Je serais prête à éclater la tête d’Eljas s’il voulait s’en reprendre à moi. Je ne serai plus aussi faible. Je pourrai répondre même si le lac m’appelait pour me recharger. Je m’étais habillée pour l’occasion. Peu importait si j’étais confortable en duel magique, par contre pour du combat à main nu, un jean et un joli chandail propre ne fonctionnaient pas. J’ai enfilé un legging noir me descendant jusqu’aux chevilles, une paire d’espadrilles de la même couleur, un débardeur de sport aussi sombre. Il n’y avait rien de clair chez moi, pas même mes cheveux bruns qui étaient ramassés en une queue de cheval bien serrée. J’ai enfilé un petit manteau et je suis partie vers chez Eliael à pieds. M’aérer l’esprit me ferait du bien. Arrivée sur le perron devant chez lui, un sac sur l’épaule gauche pour épargner mon autre bras, j’ai cogné et attendu que mon mentor vienne ouvrir.

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Throwing Fists - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mar 9 Avr - 1:01
Thalia & Eliael
Février 2019


Throwing Fists
Aujourd’hui, Eliael allait avoir sa première séance d’entrainement avec Thalia. Il l’attendait sagement chez lui. Si à l’époque ils devaient se cacher pour s’entrainer en duel ce n’était plus le cas à présent. Et le sorcier avait emménager son sous-sol en salle d’entrainement se sera juste parfait. Il avait donc tout simplement répondu à la jeune femme quand cette dernière lui avait envoyé un hibou pour connaître la date de ce fameux entrainement. Il était vrai qu’ils en avaient parlés, mais ils ne s’étaient pas tout de suite mis d’accord. Ensuite, il y avait eu ce drame à cette fameuse fête foraine moldue et les choses se sont un peu enchainée sans qu’Eliael trouve réellement du temps pour la jeune Carrow. Mais l’ex-mangemort tenait toujours ses promesses et s’il lui avait dit qu’il l’entrainerait alors il comptait bien le faire. Sans baguette cette fois. A mains nues et peut-être même avec une arme par la suite. Mais tout d’abord il comptait bien lui donner les bases du combat. A quelques minutes de l’heure de rendez-vous, il est fin prêt. Il n’est pas en jean et chemise comme on peut avoir l’habitude de le voir.  Non cette fois il s’est vêtu d’un jogging et d’un simple débardeur, le tout en noir.  En attendant la jeune femme, il commence déjà à s’étirer doucement. Pendant ses étirements ses pensées naviguaient alors ailleurs. Vers tous ce qui le travaillait dernièrement.

Des prunelles sombres parsemés de longs cils s’imposaient à lui. Cela lui arrivait souvent ces derniers temps et il reconnaissait sans mal les yeux de Crystal. Pourquoi est-ce qu’elle l’obsédait autant ? Pourquoi en apprenant tout ce qui s’était passé, il avait eu besoin d’être certain qu’elle allait bien ? Au même titre qu’Ella ou même sa sœur. Le pire avait sans doute été le soulagement qu’il avait ressenti. Alors d’accord. Peut-être s’inquiétait-il un peu pour elle, peut-être qu’il s’était légèrement attaché à sa personne… Mais pourquoi avait-il ressenti se déferlement de soulagement lorsqu’il avait su qu’elle allait bien ? Ce n’était pas normal n’est-ce pas ? Qu’il ressente cela pour Ella qu’il connaissait depuis autant d’année ou même… Cette nouvelle sœur qu’il connaissait à peine. Après tout elle faisait partie de sa vie à présent, elle était son sang alors… Pourquoi pas ? Mais pourquoi Crystal semblait être si importante à ses yeux ? L’ex-mangemort n’arrivait pas à ouvrir les yeux sur la réalité, il préférait se voiler la face. Il n’était pas prêt. Il ne voulait pas savoir. Alors que ses pensées divaguent, il tente de revenir dans l’instant présent avec difficulté. Ce n’est qu’une fois qu’il entend taper à la porte qu’il fût ramené pour de bon dans la réalité. Cette fois, il ne regarde pas qui est là. Il le sait, elle est pile à l’heure. C’est avec le sourire aux lèvres, qu’il accueillait chaleureusement la jeune femme chez lui.

« Entre. » Disait-il simplement en ouvrant la porte de façon assez grande pour qu’elle puisse passer. Il se sentait maladroit d’un coup. Ne sachant pas tellement ce qu’il devait faire. La dernière fois, elle était partie en lui faisant la bise. Ce qui n’avait jamais eu lieu entre eux. Devait-il faire la même chose à présent ? Il en fallait pas beaucoup pour perturber l’homme qu’il était au final. La dureté, les combats, l’entrainement, les tortures, tout ça… Il connaissait sur le bout des doigts. Mais être tactile ? Se montrer sociable envers les autres ? Il apprenait tout juste. Et pourtant il venait vers elle et comme elle la dernière fois, il déposait un baiser sur sa joue. « Comment est-ce que tu vas ? » Demandait-il alors en regardant la jeune fille en leggins avec son manteau. « Tu peux le mettre ici. » Disait-il en désignant le porte manteau derrière la porte. Il tapait ensuite ses deux mains l’une contre l’autre, avec un petit sourire en coin sur le visage. « J’espère que tu es prête ! Je t’emmène dans mon antre ? » Proposait-il en lui indiquant de la suivre vers le sous-sol. Il ne lui proposait pas de boire quelque chose. Au sous-sol, il y aurait de l’eau évidemment si elle avait besoin. Mais le réconfort viendrait évidemment après l’effort.

Il descendait alors les marches tandis que les lumières s’allumaient au fur et à mesure qu’ils arrivaient dans la pièce lui laissant découvrir alors l’espace qui serait le leur pour les mois et peut-être bien les années à venir car évidemment, elle ne cesserait sans doute jamais d’apprendre réellement. Le sous-sol faisait toute la surface de la maison. Seulement il n’y avait aucun mur en dehors des quatre mur tout autour. Il y avait quelques machines dans un coin, un sac de frappe et surtout là où il passerait le plus clair de leur temps un grand tapis d’entrainement. Il y avait des miroirs sur un mur afin de renvoyer un peu plus de lumière puisque l’endroit était dépourvu de fenêtre. « Bon avant toute chose, je veux évaluer ton niveau. Ensuite on pourra voir par où on commence d’accord ? » Comme d’habitude, Eliael allait droit au but, il ne se perdait pas en conversation inutile. « Si tu as soif il y a des bouteilles d’eau ici. » Indiquait-il alors avant de reprendre. « Tu devrais commencer par t’étirer, trois petits tour de salle devrait suffire. » Pour le moment. Au fur et à mesure il lui montrerait d’autre technique, mais il devait y aller doucement, lui apprendre les choses au fur et à mesure. Un coup d’œil envers la jeune femme, il attendait qu’elle soit prête afin de commencer.

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Ven 24 Mai - 14:52
Throwing Fists
Thalia & Eliael

« Locked me in a room since I was young, I've never seen a morning sun come up. I'm employee of the month at a Ritalin club. Why do you think I'm so messed up? They said I'm anarchist»
En attendant devant la porte de la maison de mon mentor, j'essayais de me donner une contenance. On avait traité mes brûlures à Sainte-Mangouste et éventuellement, nous n'y verrions plus rien. La douleur allait disparaître, tout comme les marques qui était encore un peu présente sur mon bras. La magie faisait bien les choses, elle pouvait tout effacer, ou presque, si les choses étaient bien faites. Contente de voir la tête d'Eliael quand la porte fut ouverte, j'ai souris de toute mes dents. C'était la première vraie activité de dehors de ma convalescence que je faisais depuis le grand feu. Ça allait me changer les idées de faire autre chose et surtout de passer ma colère dans quelque chose. Taper sur mon mentor, c'était un bon plan, si ? « Entre. » Suivant la consigne de l'ancien mangemort, je suis entrée dans sa maison pour la deuxième fois en peu de temps. Ça commençait à être une habitude. Dans le vestibule, je me suis demandée ce que je devais faire. La dernière fois, j'étais partie en lui laissant un baiser sur la joie. J'y avais repensé par après et je m'étais demandée ce qui m'était passé par la tête. J'avais une relation de proximité avec le sorcier, mais j'avais franchi une barrière qui avait été installé il y a longtemps, et ce sans le savoir. Je pensais faire comme s'il ne s'était rien passé, mais ça a été au Russe de me déstabiliser quand il est venu, de lui même, me faire la bise. Il semblait qu'un nouveau rituel commençait à s'installer entre nous. « Comment est-ce que tu vas ? » C’était une question piège. Techniquement, j’allais bien. Mon moral était plutôt bon, ma vie allait relativement bien. J’avais réglé le cas d’Eljas en l’entrainant dans le lac. Ma relation avec ma soeur allait correctement. Ce n’était pas le grand amour, mais c’était un peu cordial. Par contre, j’avais encore certaines douleurs dues à mes brûlures et une certaine crainte face aux lieux publics et aux flammes. Je comptais bien apprendre à me gérer, j’avais de l’orgueil, mais pour le reste, seul le temps pouvait y faire quelque chose.

«Ça va pas trop mal et toi ? »

Je me suis avancée un peu plus dans l’entrée, en me laissant guider par mon regard. Je me suis retournée vers Eliael qui m’indiquait un porte-manteau de la main. « Tu peux le mettre ici. » J’ai posé mon sac au sol et j’ai défait la fermeture éclaire de mon manteau. Je l’ai enlevé doucement avec prudence du côté de mon bras blessé pour ensuite l’accrocher au crochet tout près de moi. Alors que je me retournais, j’ai entendu mon mentor taper des mains et c’est là que j’ai vu son sourire malicieux. Je ne l’avais que rarement vu amusé comme il l’était maintenant. J’avais l’habitude de le voir sérieux et concentré. Apparemment, le combat au corps à corps l’amusait plus que les duels. C’était peut-être le côté moldu de la chose qui le rendait aussi joyeux. Ça devait être divertissant. « J’espère que tu es prête ! Je t’emmène dans mon antre ? » Son antre ? Intriguée, j’ai suivi l’ancien mangemort vers le sous-sol et je me suis laissée impressionner en voyant ce qui se cachait sous la maison. Les lumières s’allumaient alors que nous avancions et révélaient tranquillement l’endroit où nous allions nous entraîner. J'étais très impressionnée de voir tout ça. L’endroit était immense, comme s’il prenait tout l’espace de la maison. La salle d'entraînement semblait très bien équipée. Il y avait un sac de frappe dans un coin, des machines  et un énorme tapis d'entraînement qui allait sûrement bientôt accueillir mes mises au tapis. Malgré l’absence de fenêtres, l’endroit semblait très bien éclairée, probablement à cause des miroirs qui reflétaient l’éclairage.

«Je suis impressionnée Eliael. T’as fais des rénovations ou bien t’as toujours eu gymnase chez toi ?»

Avant de descendre au sous-sol, j’avais repris mon sac de sport, toujours sur mon épaule intacte. Je me suis avancée un peu dans la salle et je l’ai laissé tomber au sol dans un coin près des escaliers. Rapidement, j’ai entendu Eliael me donner son plan de match. « Bon avant toute chose, je veux évaluer ton niveau. Ensuite on pourra voir par où on commence d’accord ? » Le tout était très clair et très logique alors j’ai hoché la tête, donnant mon consentement à tout ça. Comme à son habitude, mon mentor était préparé et me dirigeait comme personne. C’était l’avantage d’avoir déjà travaillé ensemble, il me connaissait très bien et je le connaissais bien. Nous n’avions pas besoin de nous perdre dans les politesses et ça me plaisait. « Si tu as soif il y a des bouteilles d’eau ici. » J’ai regardé où l’ancien mangemort m’indiquait les bouteilles avant d’écouter ce qu’il me disait sur la suite des choses. « Tu devrais commencer par t’étirer, trois petits tour de salle devrait suffire. » J’ai hoché la tête, prête à faire ces trois tours de salle. J’ai étiré mes jambes en tenant tirant mes pieds vers mes fesses et quand ce fut fait, j’ai commencé mon petit jogging. En même temps, j’étais plutôt curieuse de savoir ce qu’il allait me montrer durant notre premier entièrement.

«Alors dis moi, tu va me montrer comment bien cogner ?  Ou bien comment te déjouer ? Te mettre au sol  ? On commence avec quoi ? »

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Throwing Fists - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Dim 9 Juin - 19:05
Thalia & Eliael
Février 2019


Throwing Fists
Etre sociable ce n’était pas une chose à laquelle Eliael était habitué. Etre proche des gens, simplement savoir dire bonjour autrement qu’en serrant la main, c’était des choses qu’il ignorait plus ou moins… Il n’était pas non plus le genre d’homme avec qui on s’imaginait être proche de toute façon et jusqu’ici cela lui allait bien. Mais ces dernières années tout avait changé, tout était devenu différent. Il changeait, le monde changeait autour de lui et il apprenait de nouvelles façons de faire qui ne lui était pas du tout habituel. Comme faire la bise à une personne. En générale soit il embrassait une femme avec qui il allait passer la nuit, soit il se contentait comme dit plus haut de serrer la main ou de ne rien faire du tout et simplement dire bonjour… Alors oui, cela lui faisait étrange… Il finissait par demander à la jeune femme comment elle allait voulant esquiver ce moment de gêne, est-ce que vraiment il allait s’y faire un jour ? Il n’en était pas certains. Il se demandait surtout comment elle allait depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vue, il avait eu un entretien avec le fameux Eljas, Eliael espérait alors qu’il lui avait foutu bel et bien la paix. Il hochait alors simplement la tête lorsqu’elle lui répondait. Pas trop mal. C’était bien, elle ne cherchait pas forcément à lui mentir, ça laissait tout de même sous-entendre que tout n’était pas parfait et sans doute que si elle avait voulu lui faire le contraire, il n’aurait pas été berné.

« Ça va pas trop mal. » Répondait-il alors en reprenant les paroles de la jeune femme, avant de laisser apparaître un petit sourire complice. Après tout avec tout ce qui s’était passé ces derniers temps ce n’était pas forcément la joie non plus de son côté. Il indiquait à sa jeune élève ou poser ses affaires et alors qu’elle obtempère et enlève son manteau, il remarquait alors que son geste est plus lent que d’habitude. Il ne pose pourtant aucune question pour le moment, se disant que c’était peut-être rien. Il lui proposait alors de lui faire visiter le sous-sol, l’endroit qui avait été refait afin de se transformer en grande salle d’entrainement. Ils descendaient alors tandis que la lumière venait éclairer l’endroit au fur et à mesure qu’ils avançaient. Le regard de Thalia en découvrant la pièce arrachait un léger sourire à l’ancien mangemort. « J’ai fait quelques rénovations au moment où je suis arrivé dans cette maison, il me fallait un lieu ou m’entrainer. » Et quoi de mieux que chez soi ? La seule chose qui lui manquait c’était un ou une partenaire, il devait avouer qu’il aimait bien s’entrainer à deux lorsqu’il était encore auror. Sans doute l’une des seules choses ou il n’aimait pas être seul… ça et lorsqu’il partageait le lit d’une femme bien évidemment… Il prenait de nouveau parole en lui disant ce qu’il voulait faire dans un premier temps. Puisqu’il obtenait un simple hochement de tête, indication comme quoi elle était d’accord, il lui indiquait alors où se trouvait les bouteille d’eau et lui disait alors enfin ce qu’il voulait d’elle. L’entrainement tout d’abord, elle entrainait tout d’abord ses muscles et il l’accompagnait même si lui n’en avait pas réellement besoin, en revanche il l’a laissait courir seule. Lui il se concentrait sur elle, regardant sa foulée, sa respiration, son analyse commençait déjà. Quand elle reprit la parole, elle lui arrachait un nouveau sourire. Il lâchait même un petit rire.

« Avant de savoir me mettre au tapis il va te falloir du travail ma petite, mais qui sait, peut-être qu’un jour tu y arriveras ? »
Et cela voudrait dire alors qu’il n’avait plus grand-chose à lui apprendre… Quelque part c’était tout ce qu’il lui souhaitait et d’autre part, il devait avouer qu’il aimait bien l’entrainer et ne voulait pas forcément que cela s’arrête. Lorsqu’elle finissait ses trois petits tours, il lui faisait signe de revenir vers lui. « Bien. D’abord, je veux que tu sois très honnête avec moi d’accord ? Si jamais entre deux entrainements tu t’es blessée que ce soit léger ou non, tu dois me le dire. Je dois le savoir pour ne pas forcer et aggraver les choses pour toi d’accord ? » Demandait-il alors en plongeant son regard dans le sien. « Je ne plaisante pas. Si je m’aperçois une seule fois que tu ne l’as pas fait j’arrêterais de entrainement. » Son regard dans le sien, il ne plaisantait pas du tout, mais jusqu’ici Thalia avait toujours été une bonne élève, il y avait donc zéro raison pour qu’elle n’obéisse pas n’est-ce pas ? D’ailleurs, il valait mieux commencer dès aujourd’hui. « Donc si tu as quelque chose à me dire c’est maintenant. » Ajoutait-il alors en lui laissant quelques minutes pour lui parler, ensuite, l’entrainement commencerait pour tenter d’évaluer son niveau et pouvoir faire un entrainement à son niveau afin de l’améliorer.

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Sam 21 Sep - 19:51
Throwing Fists
Thalia & Eliael

« Locked me in a room since I was young, I've never seen a morning sun come up. I'm employee of the month at a Ritalin club. Why do you think I'm so messed up? They said I'm anarchist»
J’avais commencé à faire mon petit jogging pour me réchauffer après avoir étiré mes jambes en souriant. Tout semblait reprendre sa place, les choses se calmaient. Je semblais être bel et bien débarrassée d’Eljas. Clairement, il avait eu assez la trouille après que je l’ai entraîné dans le lac pour ne plus venir me chercher des noises. Eliael semblait être plutôt zen comparé à la dernière fois où je l’avais vu et surtout le moment où je lui ai raconté ce qui s’était passé avec le Serpentard après qu’il ait vu des images dans ma tête. Il avait dû canaliser sa colère, la passer dans des sacs de boxe, pourquoi pas ? Un truc bien viril à la Eliael quoi. « Ça va pas trop mal. » Vu le petit sourire qu’il me faisait, ça allait plus que pas mal. J’avais même l’impression qu’il se moquait un peu de moi en reprenant mes mots. Si ça l’amusait, pourquoi pas. J’ai répondu à son sourire avec un petit rire amusé. Il semblait plutôt fière du travail qu’il avait accompli dans son sous-sol. Il faut dire qu’à sa place, je l’aurais aussi été. C’était du beau tout ça avec les miroirs, les lumières et tout le reste. C’était une salle d’entrainement pour un champion, comme lui. « J’ai fait quelques rénovations au moment où je suis arrivé dans cette maison, il me fallait un lieu ou m’entrainer. » Je n’en avais jamais douté, mais l’ancien mangemort n’était pas du genre à faire les choses à moitié. C’était tant mieux, autant pour lui que pour moi.

« C'est franchement du beau boulot, je suis impressionnée. »

Sur les recommandations de mon mentor, j’ai commencé un petit jogging autour de sa salle d’entraînement. Ma foulée n’était pas des plus rapides, mais le but n’était pas d’être rapide, mais d’avoir un minimum d’endurance, en tout cas, c’est ce que j’avais en tête. Mon épaule m’élançait un peu à chaque fois que je déposais mes pieds, mais j’enterrais les pincements. Ce n’était rien, je pouvais franchement passer par dessus ça. Ça allait passer. Plus le temps passait, plus la douleur s’éloignait. Plus j’oubliais le Feudeymon, plus j’oubliais le poignard dans l’épaule de ma soeur. Allais-je vraiment oublier tout ça ? Sûrement pas. Par contre, j’allais finir par arrêter d’y penser. Il le fallait. « Avant de savoir me mettre au tapis il va te falloir du travail ma petite, mais qui sait, peut-être qu’un jour tu y arriveras ? » Oh, c’est certain que j’allais y arriver un jour, au moins une fois. Il le fallait bien. J’avais réussi à le déjouer en duel alors pourquoi pas à la main. C’était évident que j’étais beaucoup plus petite que lui et clairement moins forte, mais je pouvais me rattraper sur autre chose. Je pouvais être plus agile et plus rapide, à long terme. N’étant pas entraînée encore, ce ne serait pas nécessairement le cas maintenant, mais plus tard, je visais de pouvoir y arriver.

«Pas peut-être, ça va arriver. Je ne sais pas quand, mais je te jure, je vais te mettre au tapis…un jour.»

Ouais, bon, c’était un peu arrogant, mais ça me motivait de l’être dans ce contexte là. Je me disais que puisque je l’avais dis, je ne pouvais pas me permettre de perdre la face et j’allais finalement me botter les fesses pour atteindre mon objectif qui, en ce moment, me semblait assez inatteignable. Je continuais mon jogging autour de la salle d'entraînement et je sentais mon souffle se faire plus rapide. Mon troisième tour terminé, j’ai vu Eliael me faire des signes et je suis allée me chercher une bouteille d’eau avant de me diriger vers lui. « Bien. D’abord, je veux que tu sois très honnête avec moi d’accord ? Si jamais entre deux entraînements tu t’es blessée que ce soit léger ou non, tu dois me le dire. Je dois le savoir pour ne pas forcer et aggraver les choses pour toi d’accord ? » Il l’avait vu dans ma tête ça aussi ? Non, je n’y croyais pas. Il ne me ferait pas ça. La seule fois où il avait utilisé la légilimencie sur moi, il m’avait demandé la permission avant. Il me respectait assez pour me croire sur parole. Les yeux de mon mentor sont venus se plonger dans les miens et je l’ai vu attendre. Il prenait ça très au sérieux. « Je ne plaisante pas. Si je m’aperçois une seule fois que tu ne l’as pas fait j’arrêterais l'entrainement. » Il avait quelque chose dans le regard qui me rendait presque mal à l’aise, je sentais une pression sur moi, je devais lui dire pour mes brûlures. « Donc si tu as quelque chose à me dire c’est maintenant. » Cette pression que je sentais, c’était moi qui ne voulait pas le décevoir. Malheureusement, j’avais l’impression que peu importe la décision que j’allais prendre, j’allais le décevoir. Si je ne lui parlais pas du Feudeymon, j’allais briser la confiance qu’il avait en moi. Si je lui disais, il saurait que je ne serais pas à mon maximum et que j’allais être faible. Cependant, je savais quand même ce que je devais faire.

«Tu lis en moi comme un livre ouvert toi. Eh bien, t’as entendu parler de ce qui s’est passé à la fête foraine ? Le Feudeymon m’a atteinte, il m’a brûlé presque tout le dos et une partie du bras droit. Là ça va, ça se voit plus, mais ça m’élance...rien de grave... Ce sera pas un problème.»

J’ai souris du mieux que le pouvais, essayant de cacher mon malaise qui, je l’espérais, n’était pas trop apparent. J’étais prête à m’entrainer et je ne comptais pas me laisser chouchouter. J’étais forte et j’étais capable de m’entraîner malgré mes quelques douleurs. Les brûlures n’étaient plus visible, elle étaient faciles à oublier et j’espérais presque qu’il le fasse lui aussi. Pourquoi je me laisserais ralentir pour quelques pincements et élancements. Je le serais probablement tout autant demain, mais seulement ce serait des courbatures dues à l'entraînement et non pas à cause de blessures.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Throwing Fists - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Lun 30 Sep - 16:49
Thalia & Eliael
Février 2019


Throwing Fists
Eliael était fier quelque part de montrer sa salle d'entraînement, en dehors de lui et de Thalia aujourd’hui, personne n’y avait encore mis les pieds, il ne l’avait montrée à personne. Alors qu’il lui expliqué qu’il avait fait des rénovations, sa réponse le fit sourire légèrement tandis que… N’était-ce pas une pointe de tendresse qui apparaissait lorsque son regard se posait sur elle ? Chose qui ne s’était sans doute jamais produit une seule fois ? En revanche, il ne pouvait pas la laisser penser ainsi et son sourire s’éteignait bien vite sur son visage. « Ne le sois pas. » Disait-il alors d’une voix neutre. « Et si tu l’es ne le dit pas. » Ajoutait-il alors avant de lui expliquer une nouvelle leçon, il prenait alors cet air de professeur qu’il lui connaissait bien. Il embrassait alors la pièce en un seul geste. « Le dire, le montrer c’est donner du pouvoir à l’autre, montrer que tu es facilement impressionnable. Aujourd’hui ce n’est rien, ce n’est que moi et tu me connais assez pour savoir que je ne profiterais jamais de tes faiblesses. Mais devant quelqu’un que tu ne connais pas ? Il faut savoir mettre la barre très haute, donner cette impression que rien ne t’impressionne ou presque rien, comme si tu avais déjà vue mieux même si ce n’est pas le cas. » expliquait-il alors doucement à la jeune femme. « Moi tu m’as impressionné bien des fois… Pourtant t’ai-je laissé l’apercevoir rien qu’une fois avant que n’atteigne un niveau qui frôle l’excellence ? » Demandait-il alors avec un sourire légèrement amusé. Eliael était avare en compliment, mais ce n’était pas pour rien, c’était pour la forcer à se dépasser. En quelques secondes son regard de professeur s’évapora.

« Ceci dit, merci pour le compliment. » Lâchait-il tout de même dans un sourire chaleureux avant de lui demander de s’échauffer et de se mettre à courir, pendant qu’elle s'entraînait, lui il scrutait alors le moindre de ses mouvements. Il en profitait pour la mettre au défi, il la provoquait et cela fonctionnait sans mal, il la connaissait assez bien. A sa réponse, il approuva d’un signe de tête. Bien s’était dans ce style de pensée qu’il voulait qu’elle soit. Il voulait qu’elle se fixe un but et se donne tous les moyens pour réussir, si son but était de le mettre au tapis et bien soit ! Il allait lui falloir beaucoup de travail et il sera fier que le jour où cela arrivera ! Quand elle eut terminé, Eliael lui fit signe de venir vers lui, il l’avait plutôt bien analysée et s’il n’avait pas vu grand-chose, pourtant son instinct le poussait à vérifier si vraiment il n’y avait rien. Il posa alors des questions où plutôt il lui expliquait les règles. Elle devait être franche avec lui ou alors les entraînements prendraient fin bien plus vite qu’elle ne le voudrait. De plus elle pouvait lui faire confiance, Eliael n’était pas de ceux qui jugeait bien au contraire. Et puis si lui, il lui faisait confiance il fallait que l’inverse soit tout aussi vrai. Et alors qu’il lui laissait quelques secondes pour lui répondre, finalement la réponse ne mettait pas longtemps à venir, à ses premières paroles un sourire étirait les lèvres du hongrois, puis au fur et à mesure, il commençait à froncer les sourcils. Oui il savait ce qui s’était passé, il avait eu peur pour pas mal de personne, mais il ignorait que Thalia avait été touchée, elle avait dû dérouiller… Pour toute réponse, Eliael commença alors par un bref hochement de tête.

« Je t’ai simplement regarder courir Thalia et même si tu n’as plus de marque, ton corps parle pour toi. Je suis navré pour ce qui t’es arrivé. » Ajoutait-il alors sans éprouver pour autant de la pitié ou quoique ce soit d’autre, son regard restait parfaitement neutre. « Et tant mieux si tu n’as plus une seule trace. » C’était déjà bien, Eliael savait que ce n’était pas simple de vivre avec des cicatrices, Thalia était plutôt jolie en plus, il se serait douté que ça n’aurait pas été facile à vivre. « Et ne t’inquiète pas va, je ne vais pas te ménager, je vais juste éviter de te faire faire certains gestes parce que le but ce n’est pas que tu souffres pour autant et la prochaine fois ça ira mieux. » Qu’elle lui fasse confiance, elle le connaissait assez bien pour savoir que de toute façon elle allait en baver dans tous les cas, mais peut-être pas aujourd’hui, car elle devait bien apprendre les bases. Ne disant rien il partait dans un coin de la salle et il en ramenait un mannequin d'entraînement. « De toute façon avant de me frapper moi, je te présente Joseph ! Ce sera ton nouvel ami pour les premiers entraînements ! » Annonçait-il alors en souriant de toutes ses dents, fier de lui. Il l’approchait au milieu de la salle. « Je veux voir comment tu frappes dans un premier temps et modifier tout ce qui ne va pas. » Il lui faisait alors signe de s’approcher. « D’accord alors frappe-le. Imagine qu’il t’ait provoqué, tu as une grosse envie de lui décrocher un coup de poing, tu t’y prends comment ? » Demandait-il en attendant qu’elle frappe le mannequin en question. Une fois fais, il fronçait les sourcils un instant et venait se placer derrière elle. Il lui attrapait la main et lui montrait comment fermer ses doigts. « Toujours le pouce devant les autres doigts sinon tu vas te faire mal. Et ensuite si tu lance uniquement ton poing ça me faire mal… Peut-être si la personne n’est pas réellement robuste. » Le poing de la jeune femme  dans une des mains du sorcier, tandis que l’autre main de l’ex mangemort était posée sur son épaule afin de mimer le coup. Il lui indiquait comment bouger en appuyant légèrement sur cette épaule. « Tu dois faire basculer ton poids en même temps. Si tu accompagnes ton poing de tout ton corps, le coup sera beaucoup plus lourd et du coup normalement beaucoup plus douloureux. Et cela vaut pour tout type de coup, lorsque tu frappes, de n’importe quelle façon, sers-toi toujours du poids de ton corps. » Lui indiquait-il alors. Une fois qu’il fut certain qu’elle comprenait ce qu’il voulait dire, il s’éloignait alors d’elle revenant à ses côtés.

« Recommences. » Demandait-il alors afin qu’elle mette en application ce qu’il venait de lui montrer.


Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Jeu 14 Nov - 2:53
Throwing Fists
Thalia & Eliael

« Locked me in a room since I was young, I've never seen a morning sun come up. I'm employee of the month at a Ritalin club. Why do you think I'm so messed up? They said I'm anarchist»
Je venais de complimenter la salle d'entraînement privée de mon mentor et ami pour le féliciter de son beau travail. Je dois avouer que je ne m’attendais qu’à un merci de sa part et non pas à une réaction aussi intense que la sienne. C’était une remarque de politesse en fait, rien de bien extraordinaire. C’était vrai que je trouvais la salle très belle et pour quelque chose de fait maison, si je puis dire, c’était du beau boulot. Si on m’avait dit qu’il allait me faire la morale sur ça, je n’aurait pas cru le messager. « Ne le sois pas. » Mais pourquoi ça ? Est-ce que je l’avais insulté sans m’en rendre compte ? Il trouvait son sous-sol complètement nulle ? Je ne comprenais pas du tout. Surprise, je suis restée sans mot, attendant de voir ce qu’il voulait dire par là. « Et si tu l’es ne le dit pas. » Donc il ne me croyait pas sincère ? Je n’en revenais pas. On se connaissait assez, à tout le moins je le croyais, pour savoir quand nous disions la vérité et quand nous mentions. J’allais commencer à me justifier auprès d’Eliael quand il a su enfin éclairer mes chandelles. « Le dire, le montrer c’est donner du pouvoir à l’autre, montrer que tu es facilement impressionnable. Aujourd’hui ce n’est rien, ce n’est que moi et tu me connais assez pour savoir que je ne profiterais jamais de tes faiblesses. Mais devant quelqu’un que tu ne connais pas ? Il faut savoir mettre la barre très haute, donner cette impression que rien ne t’impressionne ou presque rien, comme si tu avais déjà vue mieux même si ce n’est pas le cas. » Là je voyais où il voulait en venir. La moral pour ma protection, encore et toujours. C’était bien pour ça que j’étais chez lui ce jour-là après tout. J’ai souris, fière d’avoir un sorcier comme Eliael de mon côté. Je le reconnaissais bien là à vouloir le mieux pour moi. Il était comme un frère pour moi, toujours là, rôdant autour dans l’ombre si besoin. Physiquement, il n’était pas toujours près, mais je savais qu’en cas de besoin je pouvais me tourner vers lui.

C’était à cause que j’étais venue lui demander de l’air il y a de ça quelques semaines que je me trouvais ici. Je me souvenais encore du regard glacial quand je lui avais parlé de ce qui s’était passé avec Eljas. Il m’avait déjà fait peur dans les premiers moments où je l’ai rencontré, mais je ne l’avais jamais vu comme ça. Je n’avais pas peur pour moi, mais je me disais qu’Eljas allait plus que regretter ce qu’il m’avait fait. Mon mentor aurait pu le détruire sur place s’il avait été là. D'ailleurs, je ne le voyais plus depuis un bon moment. Ce n'était pas pour me déplaire, mais je me demandais un peu ce qu'il était devenu. Il semblait être un sorcier froid, distant, mais ce n’était qu’une image de surface. Il était loin de ça. Il avait ses réserves, certes, mais il n’était pas à tout épreuve. « Moi tu m’as impressionné bien des fois… Pourtant t’ai-je laissé l’apercevoir rien qu’une fois avant que n’atteigne un niveau qui frôle l’excellence ? » Il ne me le disait pas directement si je l’impressionnais, j’étais d’accord. Par contre, il y avait toujours un petit éclat dans le regard, un petit rictus ou un petit hochement de tête qui faisait que je pouvais déduire que ce que je faisais était bien. Pas que j’étais impressionnante, mais que j’étais convenable. Ce qu’il venait de me dire me faisait franchement chaud au coeur. Je n’ai pu retenir un sourire comblé.

«Merci...mais non tu ne me l’as jamais dit aussi explicitement. Parfois je m’en doute par ton visage, mais sans plus.»

Souriante, je l’ai entendu aussi me remercier pour le compliment sur son travail. Il n’était pas sans coeur, malhabile un peu avec la gestion des émotions, mais autrement il était super. Son sourire faisait franchement plaisir. « Ceci dit, merci pour le compliment. » Le jogging ne fut pas très difficile mis à part pour quelques élancements dans le dos et dans le bras. Quand ce fut terminé, je suis revenue vers Eliael et je lui ai avoué ce qui s’était passé à la fête foraine. Le sourire qui était sur les lèvres de l’ancien mangemort disparu petit à petit et ses sourcils se froncèrent. Un petit hochement de tête conclut sa réaction et il n’attendit pas longtemps avant de me répondre. « Je t’ai simplement regarder courir Thalia et même si tu n’as plus de marque, ton corps parle pour toi. Je suis navré pour ce qui t’es arrivé. » J’ai haussé les épaules, je ne savais pas quoi lui dire de plus. Personne n’avait eu de contrôle sur ce Feudeymon et nous avions été plusieurs à en souffrir. Nous avions tous été soignés en urgence, tout dépendant de notre degré de brûlure. Dans mon cas, la majorité de mon dos et une bonne partie de mon bras droit avait mangé la claque. On m’avait soignée rapidement et j’étais restée quelques jours à Sainte-Mangouste sous observation avant de pouvoir partir, l’esprit en paix et le corps tendu.

«C’est gentil. T’y pouvais et moi non plus d’ailleurs. Ils ont complètement perdu le contrôle de leur connerie et on a payé pour leur stupidité. Je leur en veux à mort...non j’exagère, pas à mort, mais je leur en veux. Ils sont tellement ignorants...»

De la colère, j’avais franchement été pleine de colèr durant des jours. J’en voulais à cette foutue rousse d’avoir lancé son couteau sur ma soeur et de l’avoir plantée. J’en voulais aux moldus d’être aussi ignorants. Je m’en voulais d’avoir été me balader au milieu de tout ce monde. Je m’en voulais aussi de ne pas avoir pu protéger ma soeur. C’était mon travail de veiller sur elle et j’avais échoué lamentablement. Elle n’avait pas été brûlée au moins, c’est ce qui me faisait un peu de bien. « Et tant mieux si tu n’as plus une seule trace. » C’était vrai, visuellement, personne ne pouvait savoir qu’il y a un petit moment, j’étais une grande brûlée. La magie faisait des miracles sur ce point. Et dire que les moldus devaient subir des greffes de peau et tout de même garder des cicatrices, je les plaignais. Je n’avais franchement pas à chialer, leur situation était bien pire que la mienne. « Et ne t’inquiète pas va, je ne vais pas te ménager, je vais juste éviter de te faire faire certains gestes parce que le but ce n’est pas que tu souffres pour autant et la prochaine fois ça ira mieux. » Là j’étais contente d’entendre ça ! Il faut dire que je ne pensais pas qu’il le ferait de toute façon, ce n’est pas son genre. Par contre, je voulais surtout lui montrer que je ne voulais pas qu’on me prenne en pitié. Ce n’était pas mon genre et il le savait, je crois, mais le clarifier m’avait fait du bien.

J’étais debout à côté du Hongrois et seulement à nous regarder, il était facile de savoir qui pouvait donner une raclée à qui. Il était beaucoup plus grand que moi et beaucoup plus costaux, c’est pourquoi je n’ai pas pu me retenir de rire à mes paroles. C’était complètement ridicule. Malgré l’objectif qui semblait complètement inatteignable, j’étais prête à soulever des montagnes, j’étais motivée comme jamais. Après tout, ma motivation principale était d’être capable de me défendre contre les gens, moldus ou sorciers, mal intentionnés. Après mon altercation avec Eljas, je savais qu’il y en avait et beaucoup plus près que je le pensais. « De toute façon avant de me frapper moi, je te présente Joseph ! Ce sera ton nouvel ami pour les premiers entraînements ! » J’avais regardé Eliael se rendre dans un coin de la pièce et je fini par comprendre qui était le fameux Joseph. C’était un mannequin grandeur nature qui avait plutôt fière allure. L’ancien mangemort avait l’air très fier de ce qu’il me disait et je ne pu retenir un sourire face à sa joie. Parfois je me demandais si je ne le dérangeais pas plus qu’autre chose quand il s’occupait de moi de cette façon, mais quand je le voyais rayonnant comme ça, je me rassurais en me disant qu’il ne pouvait pas être un aussi bon acteur. Il était heureux. « Je veux voir comment tu frappes dans un premier temps et modifier tout ce qui ne va pas. » Je suis allée me placer face au mannequin qui était grandeur nature, mais tout de même plus grand que moi. Il était plutôt impressionnant de près. Je me suis retournée avec un air interrogatif sur le visage, me demandant à quoi il s’attendait de moi à ce moment. « D’accord alors frappe-le. Imagine qu’il t’ait provoqué, tu as une grosse envie de lui décrocher un coup de poing, tu t’y prends comment ? » J’ai hoché la tête, prête à frapper. J’ai regardé mes poings, ne sachant pas trop quoi faire avec eux. J’avais souvent eu envie de frapper des gens, mais je ne l’avais jamais fait. C’était un peu stupide, mais j’étais un peu nerveuse. « Toujours le pouce devant les autres doigts sinon tu vas te faire mal. Et ensuite si tu lance uniquement ton poing ça me faire mal… Peut-être si la personne n’est pas réellement robuste. » J’ai sorti mon pouce de mon poing en lâchement un petit gloussement sur le fait que je pourrais peut-être faire mal à quelqu’un de très peu robuste. Le message était passé. J’ai avancé mon poing vers le mannequin pour le toucher. Il était fait en mousse ou un matériel du même genre, mais ça restait assez ferme. J’ai donné mon premier coup sur le mannequin et franchement, c’était plutôt pas mal.

«C’est pas si mal finalement. J’avais un peu peur de me faire mal. Je te dirais même que ça fait du bien...je comprends mieux maintenant pourquoi certaines personnes font de la boxe. Je pourrais m’y mettre en bout de ligne.»

Franchement, j’avais la trouille de me déboiter une main, mais jusqu’à présent, mes petits coups timides ne m’avaient même pas éraflés les doigts. J’avais aussi peur que mon épaule me lâche, mais jusqu’à présent ça allait. C’était clair que je n’y avais pas donné toute ma force, je voulais m’habituer à la sensation. Par contre, à entendre Eliael, il l’avait bien vu. « Tu dois faire basculer ton poids en même temps. Si tu accompagnes ton poing de tout ton corps, le coup sera beaucoup plus lourd et du coup normalement beaucoup plus douloureux. Et cela vaut pour tout type de coup, lorsque tu frappes, de n’importe quelle façon, sers-toi toujours du poids de ton corps. » J’allais devoir m’y mettre. J’ai pris une grande inspiration, j’ai transféré mon poids sur ma jambe gauche en arrière et j’ai transféré le tout sur la jambe d’en devant moi pour pouvoir tout donner et frapper le mannequin. La sensation électrique qui est passée de mon poing jusque dans mon coude m’a gelé sur place.

«OH PUTAIN DE BORDEL ÇA FAIT MAL CONNASSE DE MERDE !»

Je me suis figée en me rendant compte de ce que je venais de dire.

«Désolé...je veux dire...la main s’habitue à ça ? C’est horrible, je veux dire, c’est comme si je venais de me faire passer la main à la massue. Je te dis que je suis prête à tout péter et je me plains déjà, je suis désolée, je vais faire mieux. Je peux faire mieux...je vais m’habituer. On est loin des baguettes, c’est pour ça.»
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Throwing Fists - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Throwing Fists - Eliael
Sauter vers:
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Blood :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs-