RSS
RSS



 

Les moldus du forum se sentent cruellement seuls au milieu de tout ces sorciers, alors pensez à les privilégier pour vos personnages

Le Deal du moment : -60%
Câble HDMI 4K Plaqué Or en Nylon ...
Voir le deal
7.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fire in the hole - Eliael :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Ven 18 Jan - 22:15
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
Je devais apprendre à gérer mes colères. J'avais un caractère assez solide et j'étais du genre à répliquer, mais là, il fallait que je fasse quelque chose avant d'exploser. J'avais l'habitude que l'autre idiot d'Avery essaie de me rendre chèvre, mais j'en étais venue à l'apprécier et je devenais de moins en moins chèvre. Par contre, à l'inverse, je commençais tranquillement à fondre. Je fondais pour sa fossette au menton, ses cheveux bouclés qui lui tombaient sur les yeux et surtout pour ce que je commençais à voir derrière sa façade. Grâce à ça, je me sentais de moins en moins sur les nerfs. Je commençais à me dire que malgré les changements survenus en moi, je pourrais arriver à une vie normale. Pourquoi pas ? Je n'avais qu'à aller nager environ une fois par moi, ce n'était pas la mer à boire après tout. Bon, je n'avais plus un gallion, ma famille me détestait et avait des idées absolument horribles, mais ça ne finissait pas tout pour moi. Je pourrais faire quelque chose de pas mal de ma vie quand même. J'étais positive jusqu'à ce que je tombe nez à nez avec Eljas. Quand on dit l'espoir fait vivre, là j'en n'avais plus du tout pour le coup. Il était venu tout détruire sur son passage, ramassant mon intégrité et la confiance que j’avais en moi. Ce n’était pas beaucoup, mais c’était tout ce que j’avais, à peu près. Malgré, je m’en étais plutôt bien sorti. On m’avait aidée à me relever et j’avais pu repartir, malgré un cuite assez éprouvante. Il n’y avait rien que le whisky ne pouvait pas aider à passer.

Au lendemain de mon surplus de whisky, j’avais la tête lourde et surtout elle me claquait. Je me rendais compte que rien n’était passé, j’avais seulement endormi la colère sous une bonne couche d’alcool. Sur le coup, le remède était payant, mais ça me réglait rien au long terme. Alors que je buvais verre d’eau sur verre d’eau au réfectoire de l’université, j’essayais de voir ce que je pouvais faire. Je ne pouvais pas laisser une bête telle qu’Eljas se promener dans les couloirs de l’école sans aucune conséquence. Ce mec était un fou dangereux et il fallait le neutraliser. Alors que je me parlais, je me faisais aussi peur. Je me sentais devenir violente, une agressivité que j’avais rarement senti chez moi commençais à m’habiter et cette sensation me faisait peur. Était-ce comme ça que ma famille avait eu sa réputation ? Il y avait eu de petits débordements au début et ensuite il y avait eu des catastrophes ? Peut-être. Je n’osais penser que je me promenais dans les traces de mes ailleux. Moi qui me croyait si différente des autres Carrow, je n’étais peut-être qu’une copie qui voulait se sentir unique...mais non. Je n’avais pas leurs idées, je n’y croyais et je les rejetait. Cela était amplement suffisant pour me tenir loin d’eux. Après tout, j’étais partie et ils ne voulaient plus me voir.

Malgré tout ça, je devais faire quelque chose, mais mes pensées partaient dans tous les sens. J’avais besoin de conseil et il n’y avait personne dans ce bâtiment qui pourrait m’aider dans un sujet comme ça. Cependant, je connaissais quelqu’un à l’extérieur qui le pourrait. En espérant qu’il soit chez lui...on était le week-end. Il devait y être. Avec cette idée en tête, je suis partie du réfectoire, pour retourner à mon dortoire et ramasser quelques affaires avant de partir. Avec la température qu’il faisait, un manteau et un bonnet ne seraient pas de trop. J’ai pris mon sac avec mes effets personnels à l’intérieur et je suis sortie de l’école pour me rendre chez Eliael. Lui saurait quoi faire. Il avait toujours eu réponse à tout alors que nous nous entrainions tous les deux, il pourrait éclairer mes lanternes sur ce qui pouvait être fait.

Je me souvenais de nos sessions d’entrainement où il semblait toujours réfléchir aux mouvements à faire, aux sortilèges à lancer et à tout ce qui pouvait être fait. ll voyait rapidement les options possibles et c’est ce dont j’avais besoin. J’aurais très bien pu transplaner pour me rendre chez Eliael, mais je préférais marcher. J’avais le cerveau en ébullition et j’avais un mal de crâne assez impressionnant. Il s’était apaisé depuis mon levé, l’eau avait aidé Je me disais que prendre une marche à l’air frais de ne serait pas de trop. Arrivé devant chez lui, j’ai essayé de rassembler mes idées avant de monter vers la porte et de cogner. Les mains enfoncées dans mes poches, j’ai attendu que le propriétaire de la maison vienne me répondre et surtout, j’espérais qu’il soit seulement présent. J’ai fini par entendre les pas de mon entraineur arriver vers la porte. Si ce n’était pas lui, il y avait au moins quelqu’un à la maison.

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mer 23 Jan - 1:52
Thalia & Eliael
Janvier 2019


Fire in the hole
Le week end... Cela ne voulait trop rien dire pour l'ex-mangemort qui ne s'arrêtait jamais. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui son coéquipier ne l'avait pas appeler se serait donc une journée calme... Il attendait des nouvelles de Myrna ou Maggie pour ses propres recherches. Alors à part tourner en rond et penser à une certaine cracmol qui envahissait de plus en plus ses pensées il ne lui restait quand même pas grand chose... La journée avait à peine commencée qu'il savait qu'il ne pourrait pas rester à l'intérieur toute la journée, il avait besoin de sortir et de s'aérer l'esprit. Alors après un bon café, il avait été prendre sa douche. L'eau chaude coulant sur sa peau l'aidait à évacuer le stress de ces derniers mois et toutes ces pensées qui envahissaient sa tête de jour en jour... Une fois sortit, il s'était séché, ses cheveux laissé en bataille allaient reprendre leur place tous seuls et il filait dans sa chambre la serviette accroché encore à sa taille. Il la troquait bien vite contre des vêtements propre. Pantalon de costume noire, une chemise. La seule chose qui prouvait qu'il était bien de journée de repos c'était les deux trois boutons qu'il laissait ouvert ainsi que ses manches qui étaient relevées. Une fois revenue dans son salon il allait se faire déjà un deuxième café. Ses gestes étaient mécanique tandis ses pensées s'en allait vers sa protégée perdue... Les mois passaient... Aucune nouvelle d'elle et tous les scénarios plus horribles les uns que les autres ne cessaient de tourner en boucle. Il avait été maitre dans l'art de la torture, des interrrogatoire et des meurtres... Il avait vu ce qui se faisait de pire en ce monde et fermer les yeux la nuit commençait à réellement devenir impossible, car chaque fois il pensait à elle... A elle ou aux doux yeux de Crystal... Entre eux les choses avaient changés depuis octobre, c'était devenu beaucoup plus physique, le problème était que le hongrois ne comprenait pas ce qui lui arrivait car il sentait bien qu'il n'y avait pas que ça... Il y avait autre chose de beaucoup plus profond qu'il refusait de voir en face... Fort heureusement ce fût à ce moment là qu'on frappa à sa porte. Heureusement ou pas d'ailleurs. Prudent, Eliael se faisait alors silencieux, seul le crépitement de la cheminée allumée se faisait entendre. Il n'y avait pas grand monde qui venait ici, surtout sans s'annoncer avant. Il fronce alors des sourcils un instant, un regard vers la fenêtre lui apprenait très vite qui se tenait là. Il n'hésitait pas alors avant d'aller ouvrir la porte.

"Thalia ?" Prononçait-il alors étonné. Il s'attendait sans doute à tout... Mais pas à la jeune fille. "Entre." Indiquait-il alors tandis que son regard surveille qu'elle n'était pas suivit avant de fermer la porte derrière lui. Thalia Carrow avait bien grandit depuis cette époque ou il l'entrainait en duel. Elle était devenue une belle jeune femme, même si le regard d'Eliael n'avait jamais été déplacé. Il la voyait plutôt comme une nièce qu'il n'avait jamais eu. Un instant il pensait alors à sa propre soeur et se disait qu'un jour elle pourrait avoir un enfant et qu'il deviendrait alors un oncle... Rien qu'à l'idée, Eliael en avait déjà la tête qui tournait d'avance. Il se concentrait de nouveau alors sur Thalia qui venait d'atterrir chez lui. Il lui avait toujours dis qu'elle était la bienvenue, mais il ne s'était jamais attendu à la voir réellement débarquer chez lui. Il était un peu désarçonner se demandant ce qui pouvait bien l'ammener ici. Il pensait alors directement au plus grave... "Tu as des problèmes ? Tout va bien ?" S'assurait-il avant même de retrouver les bonnes manières. Il se grattait un instant l'arrière de la tête un peu gêné. "Installes-toi, défais ton manteau. Tu veux quelque chose à boire ? Café ? Bieraubeurre ? Quelque chose de plus fort ?" Il avait un petit sourire au coin des lèvres à sa dernière question. Il y à quelques années il ne lui aurait jamais proposé une telle chose... Mais la petite fille avait grandit. Il attendait sagement de savoir ce dont elle aurait envie et de savoir également le pourquoi elle était là. Eliael tentait de lire en elle, il sentait bien que quelque chose la travaillait, mais il ne pouvait pas deviner de quoi est-ce qu'il s'agissait... Pourtant en cet instant, il se disait que quoique ce soit, il était capable d'aller régler son compte à la première personne qui s'en prendrait à elle...
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Jeu 24 Jan - 23:07
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
Je devais avouer que j’étais plutôt nerveuse. Pas de voir Eliael, j’appréciais le sorcier plus que de raison et je lui faisais confiance. Par contre, je ne savais pas trop ce que j’allais lui dire une fois à l’intérieur. Je me voyais seulement lui balancer au visage : Ouais écoute j’ai des envies de meurtre, tu veux m’aider ? Il allait probablement me faire les gros yeux et me dire de foutre le camp et de laisser ça aux professionnels. J’exagérais un peu, mais c’était vrai tout de même. À l’université avec une gueule de bois, ça me semblait être une bonne idée. Maintenant devant la porte de mon mentor, je n’étais pas trop certaine de ce que je devrais faire. Alors que je mettais mes mains dans les poches de mon manteau, j’ai vu du mouvement par la fenêtre et ça a confirmé ce que je pensais, l’ex mangemort était à la maison. J’ai balancé mon poids sur mes talons en attendant que la porte ouvre. «Thalia ?» J’ai souris devant son air étonné, reprenant mon équilibre sur mes pieds et en hochant la tête. «Entre.» J’ai donc fait ce qu’il m’a demandé alors qu’il scrutait l’extérieur. Il était toujours aussi méfiant.  Le temps avait passé, mais rien n’avait vraiment changé. Ça restait Eliael Xanielov, le sorcier qui m’avait entraînée au duel comme personne.

J’ai entendu la porte se refermer derrière moi et je me suis retournée vers l’ancien mangemort. Il semblait plutôt nerveux. Clairement je l’avais pris au dépourvu et je me disais que ce n’était nécessairement une bonne chose. Eliael m’avait déjà dit que je pouvais passer chez lui si jamais j’avais besoin de lui, mais je n’avais jamais utilisé cette ouverture, jusqu’à présent à tout le moins. Il était évident, vu le contexte, que le sorcier soit inquiet, nos rencontres étaient seulement pour se battre, pas pour parler de mondanités et prendre le thé. Il était aussi évident que je ne serais pas venue pour ces deux raisons. Il n’était une homme pour parler de ces sujets et je détestais moi même le faire. «Tu as des problèmes ? Tout va bien ?» Je n’aurais pas dis ça comme ça. Ce qui s’était passé la veille était irréel, je sentais tout, j’entendais tout et j’étais complètement desséchée de mes larmes. Mes yeux étaient probablement un peu bouffis et mes traits étaient tirés. Je ne savais pas quoi penser, je devais intégrer toutes les informations et je n’y arrivais pas facilement. Je voulais me vanger, je voulais comprendre...trop de choses se passaient dans ma tête.

Je me suis passée une main dans les cheveux alors que mon mentor lui-même se grattait le derrière de la tête. Nous étions tous les deux plutôt nerveux, ça se voyait bien. «Installes-toi, défais ton manteau. Tu veux quelque chose à boire ? Café ? Bieraubeurre ? Quelque chose de plus fort ?»J’avais amplement bu d’alcool la veille, il valait mieux pas. J’ai défait mon manteau, enlevé mon foulard et l’ai rangé dans ma manche. J’ai déposé le tout sur le dossier du sofa et je m’y suis assise en frottant mes mains sur mes cuisses.  En regardant mon mentor, j’ai vu un petit sourire au coin de ses lèvres et ça m’a aussi fait sourire et ça m’a surtout permit de me détendre un peu avant de plonger dans le vif du sujet. Je devais faire les choses comme il faut, dans l’ordre.

«Je te prendrais un café, j’ai beaucoup trop bu hier soir, j’ai la tête qui va éclater si j’en rajoute une couche.»

Je me suis adossée au sofa et j’ai laissé tomber ma tête vers l’arrière. Mains sur les yeux, j’ai réfléchi à ce que j’allais dire à Eliael en premier. J’avais de la difficulté à anticiper comment il allait réagir à ce que j’allais lui dire alors autant bien y aller un élément à la fois. Me redressant tranquillement, j’ai appuyé mes coudes sur mes genoux, passé encore une fois mes mains sur mon visage et dans mes cheveux avant de me lancer.

«Il s’est passé quelque chose hier...j’ai...j’ai un peu de difficulté à intégrer tout ça et je dois t’avouer que mon whisky de fin de soirée m’a pas aidée.»

J’ai pris une pause pour choisir mes prochains mots. La base était installée, c’était à moi de décider comment la suite des choses allait se dérouler. J’ai fini par regarder Eliael droit dans les yeux et j’ai vidé une partie de mon sac.

«On m’a attaquée hier et j’ai pas été capable de me défendre. J’étais coincée et là j’y vois rien. J’ai la tête qui a envie de péter et j’ai autant envie d’éclater le crâne à ce putain de manche à balais cassé et je ne veux plus le voir parce qu’il me fout la trouille et je sais pas quoi faire putain !»

J’avais commencé à parler calmement et j’avais fini en me levant du sofa et en élevant la voix, emportée par les émotions qui me submergeaient.

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Lun 11 Fév - 18:19
Thalia & Eliael
Janvier 2019


Fire in the hole
Elle n'était pas forcément la dernière personne qu'il se serait attendu à voir derrière sa porte. A bien y réfléchir, il y avait des personnes pour qui cela serait encore plus improbable. Mais il devait l'avouer, il ne s'y était pas attendu. Pire, il s'inquiétait. Elle n'était jamais venue jusqu'ici et Eliael se doutait bien que si elle le faisait aujourd'hui c'était parce qu'il devait y avoir un problème. Que ce passait-il ? Que lui arrivait-il ? Il l'avait tout d'abord fait entrer. Parce qu'il n'avait jamais menti lorsqu'il lui avait dit qu'elle pouvait venir. Sa porte lui était ouverte et il était prêt à la protéger s'il le fallait. A mesure qu'il posait ses questions, il n'avait pas besoin de réponse pour comprendre que non ça n'allait pas. Il restait impassible, mais pourtant sa mâchoire se serrait de colère. Il ignorait ce qui se passait, mais quelque chose lui disait qu'il n'allait pas aimer ce qu'elle allait lui dire. Une fois ses questions posées il s'était souvenue des bonnes manières et finissait par lui proposer quelque chose à boire. L'ex-mangemort la regardait alors s'installer comme il lui avait demandé de le faire tout en attendant de savoir si elle désirait quelque chose. Lorsqu'elle demanda un café, il hocha simplement la tête et allait alors dans sa cuisine ouverte sur le salon pour aller les préparer. En entendant la fin de sa phrase il hausse tout de même un sourcil. Elle avait donc bu hier soir au point de se rendre minable ? Les questions lui brûlent les lèvres, il veut savoir ce qui a pu se passer, pourquoi est-ce qu'elle est dans cet état. Mais il ne veut pas la brusquer, il ne veut pas la forcer à parler. Elle est venue ici de son plein gré. Il sait que ça va venir, il sait aussi que des fois ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air. Alors il garde le silence tandis qu'il fait couler le café. La tension monte, il le sent dans l'atmosphère de la pièce, il le sait qu'elle est sur le point de parler, tout ce qu'il lui fait c'est de la patience, rien d'autre. Et enfin elle finit par ouvrir la bouche. Eliael avait raison il s'était passé quelque chose. Tout en gardant le silence il sert finalement deux mugs et les rapportes dans le salon, il pose ces deux dernier sur la table basse avant de ramener le sucre tout en la laissant s'expliquer dans le silence qui régnait dans la maison. Il finit par simplement s'installer sur le fauteuil en face du sofa où elle est installée, ses yeux vont chercher les siens afin de lui faire comprendre qu'elle peut parler en toute tranquillité en face de lui. Elle reprend alors la parole, ses mots s'enchainent vite, il devine très rapidement l'anxiété qui l'habite. Plus elle parle et plus les questions s'enchaine dans l'esprit de l'ex mangemort. Il allait prendre une gorgée de son café, mais le ton alarmant de Thalia eu raison de lui. Il reposait alors sa tasse sur la table basse.

"Calme-toi Thalia, tu es en sécurité ici, personne ne te fera de mal, d'accord ?"
Commençait-il alors par dire tout simplement son regard rivé au sien. "J'ai besoin que tu m'explique, que tu m'éclaires." Oui parce que là, il fallait avouer qu'en dehors du fait qu'elle avait été attaqué, il ne savait pas comment et qu'elle n'avait pas su se défendre... Il en comprenait absolument rien. "Qui t’a fait du mal ? Et tu entends quoi par attaquer ?" Demandait-il alors avant de penser à autre chose, ce disant que peut-être c'était trop dur d'en parler... Il ouvrait la bouche alors pour proposer quelque chose puis se ravisait. Chaque fois qu'il s'était servi de ce qu'il savait faire, cela avait mal tourné... Est-ce que ça pourrait réellement aider ? Que préférait Thalia ? En parler elle-même ? Ou qu'il fouille simplement dans sa tête ? Il soupire un instant et fini par reprendre... "Je... Je peux me servir de Legilimencie si tu préfères... Mais uniquement si tu me le demande." Prévenait-il alors afin de lui laisser le choix. Il pouvait aisément comprendre. Laisser quelqu'un entrer dans son esprit, ça ne se faisait pas avec n'importe qui. Il fallait le vouloir et surtout... C'était une question de confiance. Eliael savait qu'il avait la confiance de la jeune Carrow, mais peut-être pas jusque-là ? Il retournait dans son mutisme sans la lâcher du regard. Il attendait de savoir ce qu'elle préférait. Soit qu'il jette un œil lui-même, soit qu'elle réponde, mais dans tous les cas il lui fallait des réponses, parce que malheureusement avec le peu de détail qu'elle lui avait fourni, il ne pouvait pas réellement comprendre ce qui s'était passé et même si en cet instant il avait juste envie d'éclater la tête de la personne qui l'avait mise dans cet état... Et bien... Il ne savait même pas de qui il s'agissait...
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Mer 13 Fév - 20:51
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
Maintenant entrée chez Eliael, il fallait que je fasse de l’ordre dans ma tête. C’était sur un coup de tête que j’étais venue chez lui, me disant qu’il pourrait m’aider à prendre des décisions et surtout à comprendre ce qui s’était produit la veille. Par contre, si je voulais qu’il puisse m’aider, je me devais d’être claire dans mes propos et pour le moment, c’était impossible que qui que ce soit me comprenne, mis à part ceux qui étaient déjà au courant, soit Eljas, Ailsa et Ezechiel. Eljas et Ailsa y étaient déjà alors je n’avais pas eu besoin de leur expliquer quoi que ce soit, c’est évident. Ezechiel, vu les circonstances, il avait fait ce qu’il pouvait pour comprendre. J’étais saoule, en panique et en pleur. Je n’aurais jamais cru dire ça dans ma vie, mais ce sorcier était franchement un saint. Le roi des cons s’était métamorphosé pour je ne sais quelle raison, mais c’était pour le mieux, autant pour que pour lui. Mon subconscient m’avait menée vers lui, malgré l’alcool. Une part de moi lui faisait confiance et même si je ne me souvenais pas vraiment avoir pris la décision d’aller le chercher à sa salle commune, c’est l’une des meilleures décisions que j’avais prises dernièrement. J’avais pu me poser, pleurer, me calmer, reprendre un peu le contrôle de moi et surtout je m’étais reposée. Les émotions m’avaient complètement claquée et j’avais eu peur de ne pas pouvoir dormir en ne pensant qu’à Eljas et à ce qui s’était passé. Près d’Ezechiel, je m’étais sentie en sécurité et mes craintes s’étaient envolées.

Ce n’était malheureusement pas un état permanent. À mon réveil ce matin, la panique m’avait reprises et c’est pourquoi je me retrouvais sur le sofa de mon mentor. Alors que je commençais à m’expliquer, j’ai vu Eliael faire des aller-retours entre sa cuisine et le salon pour préparer du café, comme je l’avais demandé. Maintenant assis en face de moi, les yeux de l’ex-mangemort étaient fixés sur moi, attentifs comme jamais. Alors que j’essaie de m’expliquer, les mots s'enchaînent à toute vitesse dans un brouhaha incompréhensible. Lâchant le regard du sorcier quelques secondes pour aller se perdre sur mes pieds, j’ai entendu les mots qu’ils me disaient. «Calme-toi Thalia, tu es en sécurité ici, personne ne te fera de mal, d'accord ?» J’ai relevé mes yeux vers les siens et j’ai rapidement compris que j’avais bien fait de me tourner vers lui pour m’aider. Il n’y avait pas de jugement dans son regard, seulement des questions et de l’inquiétude et vu mon état, c’était tout à fait justifié.Je devais faire peine à voir avec des cernes sous les yeux et l’air paniqué. Le pauvre sorcier, je lui mettais une poids qui n’était pas nécessaire sur ses épaules.

«T’es gentil, merci.»

J’ai fait un sourire un peu piteux à Eliael et j’ai pris la tasse qu’il avait posé devant pour en sentir la chaleur et en humer l’odeur. Ce petit remontant allait me faire du bien. J’ai saisi une cuillère de sucre pour alléger l’amertume de mon breuvage tout en hochant la tête en écoutant mon mentor. «J'ai besoin que tu m'explique, que tu m'éclaires.»  La demande du sorcier était plus que justifiée. Je lui demandais de l’aide, mais il ne pouvait pas le faire en ne comprenant pas ce qui s’était passé. «Qui t’a fait du mal ? Et tu entends quoi par attaquer ?» En y réfléchissant bien, c’est vrai que c’était plutôt large de dire que je m’étais fait attaquer. Je pouvais aussi bien m’être battue en duel que m’être fait voler un sac. J’ai pris une grande gorgée de mon café pour me donner un peu de contenance et pour réfléchir. Comment dire les choses comme il faut. Je devais avouer que j’avais un peu peur de la réaction d’Eliael. Il m’avait entraînée, il pouvait s’attendre à un certain standard de réussite de ma part. Moi-même j’avais des standards d’excellence. Je savais que je valais mieux que ça, mais les circonstances avaient faite que j’avais été coincée. J’avais changé depuis nos entrainements, ma force variait selon la proximité de mes baignades au lac. Reposant ma tasse sur la table basse, j’ai relevé mes yeux vers ceux de mon mentor qui attendait que je lui parle, que je l’aide à m’aider. Je me suis mordue la lèvre inférieure, incertaine de ce que j’allais lui raconter.

Alors que je cherchais toujours mes mots, coincée un peu au niveau de la gorge par mes émotions, j’ai entendu les mots qui m’ont fait réaliser qu’il y avait une solution plus facile.«Je... Je peux me servir de Legilimencie si tu préfères... Mais uniquement si tu me le demande.» J’avais oublié que mon mentor avait cette faculté et je me disais que ce serait une bonne idée. Je ne savais pas où commencer, les souvenirs étaient trop frais dans ma tête pour que je puisse les prendre avec du recul. Aucun recul n’était possible moi, j’étais trop pleine de colère, de honte et d’humiliation pour y arriver. J’allais y arriver, probablement, éventuellement. Là, je vivais mon moment, mes émotions. J’ai hoché la tête avec un petit sourire.

«Oui, vas-y t’as ma permission. Ça va être plus simple comme ça. Je sais pas comment te dire tout ça»

Gênée, j’ai gigoté sur le sofa en prenant une nouvelle gorgée de café. C’était un acte assez intime la légilimencie, je donnais le plein accès à mon esprit à Eliael. Je n’avais rien à lui cacher de toute façon. Tout pour recevoir de l’aide.

«J’ai qu’à rester là et penser à hier soir, c’est ça ?»

Autant être certaine pour ne pas faire de connerie.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Sam 23 Fév - 20:01
Thalia & Eliael
Janvier 2019


Fire in the hole
Eliael avait proposé d'entrer dans la tête de la jeune femme sans réellement penser qu'elle dirait oui. La legillimancie est intrusif et dérangeant pour beaucoup de personne... La dernière fois qu'il l'avait utilisé, Anjelica lui en avait voulu. Elle lui avait pardonné, mais il savait qu'il avait ouvert des cicatrices qui d'ailleurs n'avaient jamais été totalement refermées... Et il s'en voulait. Voilà pourquoi il avait soumis l'idée à Thalia, mais qu'il refusait de prendre quoique ce soit de force. Et il s'attendait à un refus parce que cela demanderait sans doute une trop grande confiance de sa part. A bien y regarder, même lui ne ferait pas confiance à quelqu'un de sa trempe alors pourquoi est-ce qu'il irait demander une telle chose à une personne qui avait été son élève ? C'était presque stupide rien que d'y penser... Pourtant les mots étaient sortis de sa bouche et à présent il était impossible de revenir en arrière. Oserait-elle lui expliquer de vive voix ce qui s'était passé ? Lui confier pourquoi est-ce qu'elle était dans cet état ? Les prunelles d'Eliael ne quittait plus la jeune élève de Poudlard qu'il avait devant lui. Il la jaugeait, il tentait de comprendre ce qui avait pu se passer. Il savait que ce n'était pas un problème de duel, il l'avait entrainé lui-même et elle était sans doute l'une des meilleurs de son école, il en mettait sa main à couper.

Mais il n'arrivait pas à comprendre ce qui avait pu se passer, quel genre de problème elle avait pu avoir, ou pire... Il avait peur de trop bien imaginer... Plusieurs scénarios se jouait dans son esprit, tous aussi horrible les uns que les autres... Il ne pouvait pas rester ainsi sans savoir et voir cette peur dans le fond des yeux de Thalia... Eliael ne s'attachait pas à grand monde... A personne même avant les changements qui ont opérés en lui... Mais depuis sa sortie d'Azkaban il découvrait bien trop d'émotion... Si bien qu'il se disait que si jamais un jour il était renvoyé dans cette prison, il ne serait plus le même et surtout il ne pourrait pu aussi bien survivre que la première fois où il s'était simplement coupé de tout... A sa plus grande surprise, Thalia avait fini par simplement hocher la tête et accepter la proposition du sorcier avec léger sourire... Lorsqu'il plonge son regard dans celui de la jeune femme, ce fût sa confiance en lui qu'il lut et cela vint le désarçonner quelques instants. Il se demandait ce qu'il avait fait pour mériter autant de confiance venant d'elle et il en était touché, pourtant il n'en montrait rien... Il restait un moment silencieux avant de hocher la tête à son tour, de boire une gorgée de café et se lever baguette en main. Il s'approchait doucement de son ancienne élève, les yeux dans les siens, comme l'interrogeant à chaque pas afin d'être certains qu'elle était sûr d'elle. Alors qu'il s'approche elle le questionne, arrachant un léger sourire à Eliael.

"Oui cela m'aiderait à trouver directement le bon souvenir. Reste calme ça va aller." Cherchait-il à la rassurer même si elle lui laissait un total accès son esprit dans la plus grande confiance. Il tenterait de s'en montrer digne. Il posait une main sur sa tête et de son pouce venait doucement caresser ses cheveux dans un geste protecteur, rassurant, comme celui que pourrait avoir un père envers un enfant... Il ne savait pas d'où cela lui venait et il ne cherchait pas à savoir. Il posait sa baguette contre la tempe de Thalia et hocha de nouveau la tête pour lui indiquer qu'il était prêt. "Legilimens." Prononçait-il alors dans un murmure tandis que dans la seconde d'après il se retrouvait projeté dans l'esprit de Thalia. Dans un premier temps beaucoup de souvenirs flous, des images sans rapport avec les autres commençaient à défiler jusqu'à ce que ça commence à se stabiliser et qu'il retrouve alors Thalia dans un couloir en compagnie d'un autre garçon. Eliael connaît les règles, il ne peut pas agir, il s'agit d'un souvenir il ne peut rien changé. Il ne peut pas remettre le fameux garçon qui agresse la jeune sorcière en place, il ne peut pas non plus arrêter les mains de ce dernier parcourir sa peau... Il peut ressentir la terreur de Thalia mais, même sans ça il n'aurait pas de mal à l'imaginer...

Un profond dégout s'empare d'Eliael et surtout une colère, noire, profonde, sourde... Ce qu'il ne comprend pas c'est pourquoi Thalia était aussi faible, elle ne savait peut-être pas se défendre physiquement, mais il savait qu'elle valait tout de même mieux que ça... Il n'a pas le temps de se poser plus de question que cela qu'une de ses camarades arrivent alors pour lui venir en aide... Ce qui avait fini par rassurer le sorcier qu'il était. Alors qu'il allait bientôt rompre le contact avec l'esprit de Thalia il se retrouvait propulsé dans un autre souvenir. Pendant un instant il ne comprenait pas, il n'avait pas cherché à fouiller quoique ce soit... Pourtant c'est une autre part de Thalia qu'il découvre puisque ce qu'il ressent c'est sa faiblesse, la même qui l'avait empêché de rebeller contre le jeune homme quelques instants plutôt et finalement... Une transformation au milieu du lac de Poudlard... Puis finalement il se retrouve enfin hors de sa tête. Le silence s'installe. La dernière chose, c'était un souvenir qu'elle n'avait probablement pas voulu lui montré, mais il suffisait que cela lui ai effleuré l'esprit rien qu'une toute petite seconde et c'était déjà trop tard... Doucement, il se remettait dans la réalité rangeant sa baguette, il laissait à Thalia le temps de se remettre de ses émotions, car elle-même venait de revivre les horreurs qui s'étaient passés la veille... Finalement il ne disait rien, il s'installait près d'elle et la prenait simplement dans ses bras. L'attirant contre lui, il calait sa tête sous la sienne et sa main venait se rabattre sur sa tête dans un geste des plus tendre.

"Quel est le nom de ce garçon ?" Demandait-il alors d'une voix qui se faisait froide. Sa colère n'était pas dirigée contre Thalia qui n'y pouvait rien non... Il avait juste envie de pulvériser ce jeune garçon. Lui apprendre qu'on ne s'en prenait pas à quelqu'un de cette manière sans que cela ne se retourne contre vous. Lui faire comprendre qu'on ne s'attaque pas à quelqu'un à qui il tient sans que cela soit impuni. "Tu as bien fais de venir Thalia. Ici tu seras toujours en sécurité. Toujours." Lui assurait-il en lui offrant tout le soutient dont elle avait besoin. Restant contre elle assez longtemps, il finissait doucement par se reculer sans rester loin d'elle pour autant, il cherchait simplement son regard. "C'est arrivé quand ?" Lui demandait-il. Et cette fois, il ne parlait pas de l'histoire avec le garçon. De son regard il lui faisait comprendre que cette question s'adressait à cette queue de poisson qui semblait lui avoir poussé depuis l'époque où ils s’entraînaient. C'était donc là ou s'arrêtait la confiance qu'elle avait en lui ? S'il n'avait pas vu ce souvenir probablement qu'elle ne lui aurait jamais dit n'est-ce pas ? Il pouvait aisément comprendre pourquoi, ce n'était pas le genre de chose qu'on disait à n'importe qui. Pourtant il était décidé à lui montrer qu'elle n'avait rien à craindre et que surtout son secret serrait bien garder avec lui. "Tu n'as pas été faible tu sais ? Je ne veux pas que tu penses une seule fois ça de toi d'accord ? Et lui c'est une pourriture qui mérite simplement qu'on lui rende la monnaie de sa pièce..." Finissait-il par gronder en imaginant déjà mille et une vengeance... Cela faisait un moment qu'Eliael n'avait plus torturé qui que ce soit... Mais cette fois... Il se pourrait bien qu'il fasse finalement une petite exception... Son nom, il te fallait son nom et si Thalia ne voulait pas te le donner, tu savais que tu le trouverais, d'une façon ou d'une autre...

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Dim 3 Mar - 5:31
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
J’avais passé plusieurs heures de ma vie à travailler avec Eliael. Il m’avait appris à me battre en duel de la meilleure des façons. Il avait été un mentor et j’avais rapidement eu confiance en lui. Il pouvait être un sorcier particulièrement effrayant au premier abord. Par contre, en passant du temps avec lui, j’avais pu découvrir un côté différent du sorcier. Il savait quelles étaient les conditions particulières dans ma famille, il savait aussi quel était mon caractère et ce que je faisais de mes journées, ce qui m’allumait. Il me parlait peu de lui, mais tout ça ne changeait rien. Nous avions développé un lien avec le temps et il avait épaissi au fil de nos séances. Il était devenu de plus en plus solide et c’est pourquoi je me sentais assez confortable avec Eliael pour le laisser aller jouer dans ma tête. J’avais une confiance aveugle en ce sorcier. C’était peut-être de la naiveté, mais mon instinct m’avait rarement trompée jusqu’à présent et j’allais continuer à le suivre. Le sorcier semblait d’ailleurs assez surpris de ma réponse rapide. Son regard fixé sur le mien, je n’ai pas bronché. Il me rendait solide et je voulais lui prouver que malgré ma faiblesse de la veille, je pouvais tout de même le rendre fière. Après quelques instants de silence à le fixer, j’ai vu mon mentor hocher la tête, prêt à agir. Tout comme le sorcier, j’ai pu une gorgée de café avant de lui demander ce que je devais faire. J’ai vu un petit sourire apparaître au coin de ses lèvres. Apparemment, je l’amusais. «Oui cela m'aiderait à trouver directement le bon souvenir. Reste calme ça va aller.» J’allais donc faire comme il me le disait, rester calme, c’est tout ce que je devais faire.

Eliael s’est approché de moi et j’ai senti sa main se poser sur ma tête avec une douceur que je ne lui connaissais pas. Entre lui et moi, presque tout n’avait été que duels et enseignement à coup de sortilèges et de leçons. Il y avait la même solidité que je connaissais chez le sorcier, mais je sentais un petit truc en plus. Je me sentais couverte, en confiance. Son pouce est venu caresser mes cheveux, m’aidant à me détendre et à le laisser pénétrer mon esprit. C’était un geste très intime, mais j’avais confiance en lui. J’ai répondu au hochement de tête de mon mentor en faisant la même chose. Sentant sa baguette sur ma tempe, j’ai fermé les yeux et je l’ai laissé faire ce qu’il avait à faire. «Legilimens.»  À partir de là, j’ai essayé de rester concentrée sur mes souvenirs de la veille, mais empêcher mon esprit de divaguer a été assez compliqué. Malgré cela, j’ai pu lui montrer ce que je voulais qu’il voit, qu’il sente. Il a vu Eljas, il l’a vu me toucher, il a pu sentir ma peur, mon dégoût et surtout ma déception. Ma faiblesse m’avait fait perdre mes moyens, ce maudit lac et cette maudite transformation m’avait empêchée d’agir dignement. J’avais un énorme poids dans le ventre alors que mon mentor se promenait dans ma tête et cette sensation n’est pas disparue même lors du retrait d’Eliael de mon esprit. La trace de sa main, bien qu’invisible brûlait encore la peau de mon ventre et de la bordure de ma poitrine. Cette sensation de saleté m’étouffait et je faisais de mon mieux pour garder mon calme. Je devais rester forte, pour Eliael. J’étais venue à sa recherche pour avoir ses conseils, pas pour jouer la pauvre sorcière en détresse. Il n’avait pas besoin de ça dans sa vie. Alors que le silence restait encore présent entre nous, j’ai eu un doute. Avait-il vu mes pensées sur ma faiblesse, sur mes transformations, sur le lac ? Cette pensée avait été fugace, rapide, mais est-ce que cela pouvait être suffisant ? Je n’en savais rien, tout cela était nouveau et bien flou pour moi.

Gardant moi-même le silence, je me suis passée les mains sur le visage pour essayer de garder mon calme. J’avais toujours pu être stoïque dans les situations qui le demandaient, mais depuis la veille, rien n’était plus pareil. Concentrée sur ma respiration, je n’ai pas senti l’ancien mangemort venir s’installer près de moi. Le plus naturellement du monde, je me suis laissée entourer par les bras forts et réconfortants d’Eliael. Il y avait énormément de tendresse dans ce geste, mais rien de déplacé. C’était comme l’amour qu’il y avait entre un frère et une soeur ou bien un père avec sa fille. Nous n’avions jamais eu de contacts du genre avant, mais dans les circonstances, c’était ce qu’il fallait faire. J’ai fermé mes yeux pour pouvoir mieux me centrer sur moi et enlever le noeud qui s’était fait dans ma gorge. «Quel est le nom de ce garçon ?»  La voix de mon mentor était plutôt froide, cassante. Pendant deux petites secondes, j’avais cru que cette colère aurait pu être dirigée contre moi, mais en analysant la question qu’il venait de me poser, j’ai réalisé que ce n’était pas le cas. Il lui en voulait à lui, à Eljas. C’était donc une question facile à laquelle je pouvais répondre sans problème. Je n’avais rien à cacher au sorcier de toute façon. Toujours dans les bras d’Eliael, j’ai répondu à voix basse, ma tête étant juste sous la sienne.  

«Eljas Lehtonen, c’est suédois ou finlandais...j’en sais rien.»

J’ai profité du contact avec Eliael pour essayer de prendre un peu de sa force pour rester droite et surtout pour pouvoir continuer ce que j’étais venue faire chez le sorcier. J’avais besoin de ses lumières pour éclairer mon chemin. J’avais besoin de ses conseils pour savoir quoi faire pour la suite des choses. «Tu as bien fais de venir Thalia. Ici tu seras toujours en sécurité. Toujours.» J’ai été rassurée d’entendre ces mots. Il y avait une infime partie de moi qui se demandait si j’avais pris la bonne décision en venant chez Eliael. Après tout, nous ne nous étions très peu vu depuis mon retour à Poudlard et, surtout, il avait probablement d’autres chats à fouetter. Il n’avait probablement pas envie d’entendre mes jérémiades. Ces doutes ce sont évaporés en même temps que les mots du sorcier atteignaient mes oreilles. Sentant notre étreinte venir à sa fin, je me suis reculée un peu, suivant le mouvement initié par l’ex mangemort. Sentant son regard sur moi, j’ai levé les yeux vers lui, nerveuse. «C'est arrivé quand ?»  Il savait très bien quand l’agression avait eu lieu et le sorcier n’était pas assez stupide pour l’avoir déjà oublié. Il avait donc vu mes autres souvenirs. Je les avais à pein effleurés, mais ça avait été suffisant pour qu’il voit. J’avais gardé cette information pour moi jusqu’à présent, mais vu les circonstances, il était inutile de feindre l’ignorance. J’ai lâché un petit soupir en détournant les yeux quelques secondes avant de les reposer sur Eliael.

«Il y a un peu plus de deux ans, en Grèce. Je venais de quitter la maison. J’ai été imprudente et je me suis fait avoir...»

Le regard du sorcier m’avait aidé à répondre à sa question. Je savais très bien que je pouvais lui faire confiance. C’est bien pour ça que je lui avais permis d’entrer dans ma tête après tout. Je ne croyais pas que cela changerait quoi que ce soit qu’il le sache. Je savais bien qu’il n’irait pas dire à tout le monde ce que j’étais. Ça ne lui rapporterait rien et en bout de ligne, probablement que tout le monde s’en foutait. «Tu n'as pas été faible tu sais ? Je ne veux pas que tu penses une seule fois ça de toi d'accord ? Et lui c'est une pourriture qui mérite simplement qu'on lui rende la monnaie de sa pièce...» La voix du sorcier, bien qu’elle ait commencé douce et calme, s’était fermée sur un ton grave et dure comme de la pierre. Je sentais de la colère et je lui et je le comprenais très bien, par contre, je n’étais pas entièrement d’accord avec lui. Frottant mes mains sur mes cuisses pour me ramener dans la réalité et loin de mes souvenirs pesants, j’ai repris la parole.

«Je suis pas d’accord. J’aurais dû pouvoir agir, mais avec cette histoire de lac, je dois m’immerger une fois par moi pour reprendre des forces et là j’étais sur la limite. Je le suis toujours d’ailleurs. Cette foutue queue m’a empêchée d’agir.»

J’avais parlé très sèchement à mon tour. Je n’étais pas en colère comme Eliael, bien au contraire. Je m’en voulais personnellement de ma faiblesse, c’était tout. À cause de ça, j’avais perdu une partie de moi-même et j’avais peur de ne pas la retrouver, jamais.

«Par contre, j’aimerais bien pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce, comme tu dis. Je sais juste pas trop comment...j’ai jamais fait ça quoi.»

Il m’avait entraînée au duel, mais pour le reste, je n’étais qu’une amateur. Je n’avais jamais eu besoin des autres compétences de l’ancien mangemort après tout. Gênée, j’ai haussé les épaules avant d’aller chercher d’une main ma tasse de café pour en prendre une grande gorgée.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Jeu 7 Mar - 20:28
Thalia & Eliael
Janvier 2019


Fire in the hole
Il n'était pas dans les habitudes du hongrois de se montrer tendre avec qui que ce soit. Mais les changements qui avaient opéré en lui, changeait aussi sa manière d'agir. Lui que rien ne touchait, à présent il ressentait des émotions et il ne pouvait pas rester froid et distant envers Thalia. D'une il n'avait jamais été froid envers elle. Distant oui. Surtout à l'époque où il avait vu le regard qu'elle posait sur lui. Mais elle avait mûri depuis et elle était devenue une belle jeune femme. Et ce qu'il ressentait pour elle ? Il n'était pas du genre paternel, pourtant cela s'y rapprochait plus ou moins. Savoir qu'on lui avait fait du mal et de cette façon en plus... Cela le rendait fou de rage. Il avait envie de connaître le nom de cette personne. Pire il avait envie de ruiner sa vie, il avait envie de broyer ce qu'il avait entre les jambes pour qui ne puisse jamais se reproduire... Alors qu'il laissait le temps à la jeune femme de se remettre, dans sa tête défilait tous les scénarios possibles qu'il aurait pu faire subir au garçon il y a de ça quelques années... C'était exactement le genre de comportement aujourd'hui qui pourrait le faire replonger... Car rester inactif tout en sachant qu'il s'en était pris à quelqu'un qui lui était d’une certaine façon assez chère... Il avait des envies de vengeances, des envies de meurtres... Alors il commença à poser des questions. A vouloir en apprendre plus au sujet de ce garçon et surtout rassurer Thalia. Le regard qu'il avait posé sur elle n'avait pas changé, à aucun moment il ne se sentait déçu ou quoique ce soit d'autre. Il ne fallait pas qu'elle pense qu'elle avait été faible. Il avait beau lui avoir appris à être bonne en duel, l'homme avait toujours cette longueur d'avance sur la femme... Enfin pas toutes. Il pensait alors à Ella à qui ce genre de choses n'arriveraient sûrement pas... Elle lui répondait rapidement pour le nom du jeune homme et Eliael grava ce nom dans son esprit. Il comptait bien faire des recherches sur lui, sur sa famille et bientôt un plan pour s'occuper de son cas se mettrait en place. Il n'était peut-être pas capable de retrouver celle qu'il cherchait en ce moment, mais cette histoire-là il pouvait gérer. Puis le sorcier finissait par lui demander depuis quand est-ce qu'elle avait été mordue, car évidemment ça non plus ça ne lui avait pas échappé, mais encore une fois son regard ne changeait pas face à Thalia. Elle était toujours là même à ses yeux. Il hocha simplement la tête à sa réponse. Avait-elle été si imprudente ? Il ne saurait le dire, il n'était pas là ce jour-là et il ne se permettrait pas de la juger. Encore une fois il s'assurait surtout de la rassurer. Mais elle le contredisait, lui expliquant alors qu'elle n'était pas d'accord ce qui fit froncer les sourcils du sorcier.

"Thalia... Le faible c'est lui d'accord ? Je pense que je t'ai suffisamment entraînée pour savoir que toi, tu ne l'es pas. D'accord, ta nouvelle... Condition t'a empêchée d'agir, oui et alors ? Ce n'est pas TA faute." Disait-il alors en appuyant sur ce dernier mot. "Est-ce que tu as... Tu prends quelque chose pour combattre les effets ? Quelque chose qui pourrait t'aider une potion ? Est-ce que tu veux que je me renseigne ?" D'accord il n'était pas très caler sirène ça il devait bien l'admettre, mais il était prêt à faire des recherches pour pouvoir l'aider s'il le fallait ! Il voulait qu'elle sache qu'elle n'était pas seule dans cette histoire et qu'il sera toujours un soutien pour elle. Lorsqu'elle reprend la parole, Eliael haussa alors les sourcils. Alors c'était pour ça qu'elle était venue le voir ? Elle venait chercher un conseil auprès de lui pour savoir comment se venger ? C'était... Malin de sa part et Eliael avouait avoir envie de l'y aider, mais s'occuper lui-même du jeune garçon l'emballait aussi... Il réfléchissait un instant sans rien dire, sans rien montrer sur son visage comme d'habitude avant de prendre de nouveau la parole. "Si tu attends de moi que je t’apprenne à te venger Thalia... C'est non. J'ai fait de mauvais choix et de mauvaises choses dans le passé... Regardes où ça m'a mené." Répondait-il alors tout en plongeant son regard dans celui de la jeune femme. Il était hors de question qu'il lui apprenne la magie noire, à torturer ou autre technique qu'il pouvait connaître, tout simplement parce que cet Eljas était lui aussi un élève, qui n'avait pas du tout les mêmes compétences et ça lui attirerait encore plus d'ennuis... En revanche il ne lui laissait pas le temps de répondre, il ne voulait pas qu'elle pense qu'il ne ferait rien. Qu'elle serait venue ici pour rien. Non ce n'était pas le cas. "En revanche, je peux t'apprendre à te défendre si ça t'intéresse... Pas avec une baguette comme par le passé." Commençait-il par lui expliquer avant de reprendre. "Mais t'apprendre à te battre, à te défendre physiquement. On pourra aussi t’entraîner pendant les périodes où tu es le plus faible pour que tu apprennes à prendre le dessus sur ta faiblesse ?" Proposait-il alors. Il souriait un instant en pensant à leur entrainement d'avant tout en se disant que ça pourrait recommencer.

"Et je voudrais préciser une chose, j'ai dit que je ne t’aiderais pas à te venger avec les manières que je connais mais, pas que tu ne pouvais pas te venger du tout... Fais tout de même attention à ne pas te faire prendre d'accord ?" Lui lançait-il avec un petit clin d'œil emplis de malice. Il ne voulait pas qu'elle laisse cet évènement impuni et lui-même s'occuperait du cas du garçon il s'en faisait la promesse. En attendant il voulait lui donner plus de clé pour qu'elle puisse plus facilement se défendre. "Et si jamais tu as besoin. N'hésites pas à aller voir le professeur Bjornsson à Poudlard. C'est une amie à moi et si tu lui dis que tu viens de ma part je sais qu'elle te viendra en aide, d'accord ?" Demandait-il alors le regard toujours dans celui de la jeune Carrow. Bien entendu elle avait eu raison de venir jusqu'ici, mais si jamais elle avait de nouveau des problèmes si jamais elle n'avait pas le temps de venir jusqu'à chez lui. Elle saurait vers qui se tourner. Eliael faisait assez confiance en Ella pour savoir qu'elle aiderait la jeune femme les yeux fermés si elle savait que cette dernière était envoyée par lui vers elle. A présent il attendait de savoir ce que déciderait la jeune personne qui se trouvait non loin de lui tout en espérant qu'elle avait tout de même trouvé l'aide qu'elle était venue chercher, même s'il ne voulait pas lui apprendre quelques tours de magie noire...

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Lun 11 Mar - 3:48
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
Quel était mon objectif exactement en venant voir Eliael? À quoi m’attendais-je ? Je me disais que tout allait se placer comme il faut en arrivant chez lui, que les mots viendraient d’eux-mêmes et que je ne serais plus perdue. Tout irait mieux avec mon mentor, n’est-ce pas ?. Ça avait été une idée stupide de penser ça. Maintenant que j’étais assise dans le salon du sorcier, je n’avais pas pu trouver les mots, je n’avais pas trouvé ce que je cherchais. C’était Eliael qui avait pris l’initiative d’aller jouer dans mon cerveau pour comprendre quel était mon problème. J’avais été incapable de lui parler de ce qui s’était passé, je n’avais pas pu verbaliser les événements. C’était trop près, c’était trop difficile. Je ne voulais pas faire ça, j’étais incapable, je me sentais étouffer en repassant ces images dans ma tête. Alors en parler pour rendre ça encore plus concret, c’était m’en demander trop, je n’avais pas la force. Mon mentor était venu à ma rescousse et avait pu voir, il avait pu comprendre ce qui s’était passé sans que je lui dise quoi que ce soit. Il avait vu un peu plus que nécessaire, mais avec lui, je n’avais rien à cacher. Je ne craignais pas son jugement, il ne m’avait pas jugée quand j’avais abandonné ma famille et la prestance qui venait avec mon nom, je ne craignais donc plus son regard. Je ne l’avais jamais vraiment craint, ça ne commencerait certainement pas aujourd’hui. J’avais bien assez de soucis comme ça, je n’allais pas m’en inventer en plus.

J’avais caché mon visage dans mes mains pour faire le vide dans ma tête. Je m’entourais de noir pour pouvoir classer tout ce qui se passait en ordre de priorité, placer ce que je devais faire, où je devais aller et surtout quoi penser. C’était pour ça que j’étais venue voir Eliael. Je voulais faire de l’ordre dans ma tête et surtout avoir son avis. C’était justement ce qu’il me donnait alors j’ai relevé la tête vers l’ancien Mangemort. «Thalia... Le faible c'est lui d'accord ? Je pense que je t'ai suffisamment entraînée pour savoir que toi, tu ne l'es pas. D'accord, ta nouvelle... Condition t'a empêchée d'agir, oui et alors ? Ce n'est pas TA faute.»  Il avait raison, d’une certaine façon. Par contre, je me devais d’être prête, je n’avais pas à rester faible. Je devais anticiper les événements. Me laisser surprendre ce n’était pas mon genre. J’avais baissé la garde et voilà ce que ça donnait. À l’inverse, comme Eliael l’avait dit, je n’avais pas de contrôler sur les pulsions des autres. Que je le veuille ou non, les cons resteraient cons et les fous comme Eljas le resteraient aussi. Je n’aurais jamais pu prévoir ce qu’il allait faire et je devais me rentrer ça dans le crâne. C’était ce qu’Ezechiel m’avait dit hier soir et c’était la même chose que mon mentor me disait. Je savais qu’ils avaient raison. Il fallait seulement que j’accepte que je ne pouvais pas toujours tout contrôler, malheureusement. J’ai hoché la tête, positive.

«Je sais bien que tu as raison au fond...j’ai juste de la difficulté. Je suis tellement habituée à contrôler ce qui se passe autour de moi et là… Là j’ai perdu tout contrôle. Il m’a enlevé ça et j’arrive pas à le digérer. »

Maintenant que cette idée était sortie de mon esprit, j’allais pouvoir passer à autre chose. Verbaliser les craintes était le premier pas vers leur exorcisation. À tout le moins, je le croyais et je me disais que c’était sûrement un pas dans la bonne direction. J’ai repris une nouvelle gorgée de café, qui était enfin à la bonne température, en écoutant les questions du sorcier. «Est-ce que tu as... Tu prends quelque chose pour combattre les effets ? Quelque chose qui pourrait t'aider une potion ? Est-ce que tu veux que je me renseigne ?» Malheureusement, ma condition étant plutôt rare alors les traitements ou les potions pour apaiser les effets n’avaient pas vraiment été développées. Je ne savais même pas si quelqu’un s’était vraiment penché sur les gens ayant ma condition. Tout le monde sait bien que s’il y a peu de gens avec ce problème, le soigner ne serait pas rentable. C’était la base des affaires. Je pouvais le comprendre. Après plus de deux ans à vivre avec ma situation, j’avais fini par me faire à l’idée que je devrais, tous les mois, aller m’immerger le temps de recharger mes batteries. Et puis, se baigner n’était pas si désagréable, c’était la solitude qui me pesait le plus. Je rêvais d’avoir de la compagnie, de ne pas me sentir aussi seule dans le milieu de ce lac froid. Chacun avait sa bataille à mener. La mienne c’était ça, je m’y étais fait. Amèrement, mais quand même.

«Non, je prends rien, je vis mes transformations...à froid. Il y aurait bien Hestia qui est calée en potion, mais elle ne m’a pas encore pardonnée d’être partie. Autrement, je connais personne. Si tu veux te renseigner, tu peux bien y aller. Ça ne peut pas faire de mal, au contraire.»

Alors que j’expliquais à Eliael que je désirais me venger de l'affront qu’Eljas m’avait fait, j’ai vu ses sourcils se hausser. Clairement, il ne s’attendait pas à ça de ma part. Je ne pensais pas pouvoir en rester, je devais pouvoir tourner la page, je voulais pouvoir passer à autre chose. Je savais que ce serait long et difficile, mais je voulais me mettre à la tâche rapidement. Je ne voulais pas rester faible, seule et déprimée. Mon esprit était resté troublé et il le resterait encore pendant un bon moment. L’émotion me prenait à la gorge et j’avais l’impression d’avoir le poids du monde sur les épaules. «Si tu attends de moi que je t’apprenne à te venger Thalia... C'est non. J'ai fait de mauvais choix et de mauvaises choses dans le passé... Regardes où ça m'a mené.» Je savais très bien ce qu’Eliael avait fait dans le passé, il ne s’en était pas caché et j’avais toujours très bien vécu avec ça. Il n’était plus mangemort et malgré son passé, je le considérais avec beaucoup de respect. Il m’avait toujours traité de la même façon, sans jugement et c’est pourquoi je l’appréciais autant. Malgré que je sois une fille de «bonne famille», il m’avait enseigné à devenir une excellent duelliste. Le chemin qu’il avait pris l’avait mené à Azkaban et il avait changé C’est ce que j’avais cru comprendre. Mes yeux fixés dans ceux d’Eliael, j’ai vu que sa réponse était très sérieux. J’étais un peu déçue de l’entendre me dire ça, mais je pouvais très bien comprendre. Il ne voulait pas que je me retrouve où lui même était allé. Ce n’était pas mon intention, mais vu les antécédent du sorcier, c’était une inquiétude plus que légitime. J’ai baissé le regard quelques instants, le temps qu’il reprenne la parole. «En revanche, je peux t'apprendre à te défendre si ça t'intéresse... Pas avec une baguette comme par le passé.»  Mon regard déçu est devenu un regard intrigué. Franchement, il venait de piquer ma curiosité. Ça ne semblait pas être ce que je voulais expressément, par contre ça pourrait très bien être une alternative pour l’avenir. Il se pourrait que je n’ai pas ma baguette avec moi éventuellement. Dans le cas d’Eljas, je n’avais pas pu utiliser ma baguette. «Mais t'apprendre à te battre, à te défendre physiquement. On pourra aussi t’entraîner pendant les périodes où tu es le plus faible pour que tu apprennes à prendre le dessus sur ta faiblesse ?» Cette idée me plaisait énormément. Eliael avait compris rapidement quel était mon problème et surtout il m’apportait une solution sur plateau d’argent. Ça allait prendre du temps, mais j’allais enfin, peut-être, pouvoir passer par dessus ma faiblesse. Du soulagement dans la voix, j’ai répondu à cette offre qui ne pouvait pas être plus alléchante.

«Tu ferais vraiment ça pour moi ? Ce serait merveilleux.»

À court terme, ce ne serait pas utile. Ça ne m’aiderait pas à écraser le souvenir d’Eljas ni à passer par dessus mes craintes. Mes souvenirs de ce soir-là allaient rester, que je le veuille ou non. Par contre, ce qui pourrait changer, c’était que je ne me ferais plus jamais coincer comme je l’avais été la veille. Je m’y refusais et Eliael m’en offrait la chance. Je ne pouvais pas dire non, surtout que je savais très bien que nous travaillions très bien ensemble. Le sourire de mon mentor était plein de promesse pour l’avenir. «Et je voudrais préciser une chose, j'ai dit que je ne t’aiderais pas à te venger avec les manières que je connais mais, pas que tu ne pouvais pas te venger du tout... Fais tout de même attention à ne pas te faire prendre d'accord ?» Surprise, j’ai haussé un sourcil en regardant l’ancien mangemort. Alors qu’il me faisait un clin d’oeil, j’ai lâché un petit rire malicieux. Il ne pouvait pas se permettre de m’encourager à prendre la même route que lui, mais il ne m’empêcherait pas de passer à l’action. Si j’avais sa bénédiction, il était certain que j’allais éventuellement le faire. J’allais me laisser le temps de souffler, de me restructurer et surtout de reprendre mes forces. Quand tout ça serait fait, la vipère allait payer.

«Promis, je vais être prudente. Je ne sais pas quoi faire de lui encore de toute façon. J'ai peur de figer devant lui. Je ne me vois pas du tout lui faire face maintenant...»

Ne me laissant pas le temps d’en dire plus, mon mentor a repris la parole, me donnant un autre conseil que j’ai écouté l’oeil brillant. «Et si jamais tu as besoin. N'hésites pas à aller voir le professeur Bjornsson à Poudlard. C'est une amie à moi et si tu lui dis que tu viens de ma part je sais qu'elle te viendra en aide, d'accord ?» J’avais déjà croisé l’enseignante à Poudlard lors de mes nombreuses visites au début de l’année alors que je devais rencontrer la direction pour mes visites particulières. Considérant que je ne la connaissais pas du tout, je ne me voyais pas tout de suite aller la voir, mais probablement que que si j’étais dans une situation plus critique, je prendrais ce conseil à la lettre.

«C'est d'accord. Est-ce que c'est une amie qui a le même parcours que toi ?»

Je tournais un peu autour du pot, mais j’essayais surtout de lui demander si elle avait été, elle aussi, mangemort à une certaine époque. Je voulais savoir qui j’allais avoir devant moi si je devais aller la voir.

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mer 27 Mar - 20:16
Thalia & Eliael
Janvier 2019


Fire in the hole
Il pouvait aisément comprendre ce qu'elle avait pu ressentir, ce sentiment d'impuissance, de ne plus avoir aucun contrôle... Il comprenait qu'elle avait du mal à le digérer comme elle disait. Elle était dur envers elle et en même temps, c'était ainsi qu'il l'avait formé. Eliael était dur envers lui-même, il avait été dur envers Thalia mais il lui avait permis de se forger un mental d'acier. Sauf qu'à l'époque elle n'avait pas de queue de poisson... Aujourd'hui peut-être que cela changeait la donne, aujourd'hui elle s'était senti faible et Eliael ferait tout ce qu'il pourrait pour que ça ne lui arrive pas de nouveau... Il commençait alors par lui demander si elle avait quelque chose pour combattre les effets de ce qui lui arrivait. Eliael n'était pas le plus caler en potion, son truc à lui c'était les duels, la légilimencie, l'occlumencie, la torture etc... Mais les potions ce n'était pas vraiment là où il brillait... Cependant cela ne lui faisait pas peur, il était prêt à faire des recherches s'il fallait ou justement chercher quelqu'un qui s'y connaitrait en potion... Est-ce que cela voulait dire qu'il allait sans doute allez voir son informatrice préférée, j'ai nommé Maggie ? Oui sans doute ! Rapidement elle finissait alors par lui répondre que non elle n'avait rien. Eliael prenait alors l'ampleur de la solitude de la jeune femme fasse à ce qui lui arrivait et il la trouvait encore plus forte de traverser cela plutôt seule. Dire que même à lui elle ne lui avait jamais rien dit... Il ne le prenait pas mal, elle avait le droit d'avoir des secrets et il comprenait aisément. Mais quelque part au fond de lui, il aimerait que Thalia puisse lui faire assez confiance un jour pour ne rien lui cacher...

"Hestia ne t'aiderait pas ? Même sachant tout ça ?" Eliael avait du mal à croire qu'elle ne puisse pas lui pardonner... Lui avait bien fait pire que Thalia et ses proches lui avaient tout pardonné... Pourquoi alors est-ce que ce n'était pas possible pour cette fameuse Hestia ? Les histoires de familles... Qu'est-ce qu'il en savait au fond ? Jusqu'à il y a peu il pensait ne plus en avoir. Juste un père biologique perdu quelque part dont il n'avait aucune nouvelle depuis ses cinq ans. Mais à présent il avait une soeur et il apprenait peu à peu, mais même Viktoria ne le jugeait pas sur son passé... Alors pourquoi ? Mais ça ne le regardait pas et il ne s'immiscerait pas entre les deux jeunes femmes, il ne pouvait être qu'un soutien pour Thalia, même si le fait qu'Hestia se débrouille en potion ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Il se contentait alors de hocher la tête de manière affirmative. Il verrait ce qu'il pourrait faire c'était certain. Thalia finissait alors par avouer son désir de vengeance et alors Eliael lui disait clairement qu'il ne l'aiderait pas dans cette voix-là. A la place, il préférait lui offrir plus que ça. Du moins à ses yeux. Au lieu de lui offrir sa vengeance, il voulait lui donner les moyens de se défendre et que ça n'arrive plus jamais. Du reste, le garçon il comptait bien en faire son affaire ! Il avait bien vu au regard de Thalia qu'au début sa réponse ne semblait pas la satisfaire. Après tout ne lui avait-il pas dit qu'il serait toujours là pour elle ? Mais par la suite il savait qu'il avait piqué sa curiosité lorsqu'il lui avait proposé la suite. A sa réponse, un sourire s'affichait sur le visage du sorcier.

"Voyons, je ne le proposerais pas si ce n'était pas sérieux." Précisait-il alors en répondant à sa question. Elle devait probablement assez le connaître pour savoir qu'il ne parlait pas juste pour le plaisir de parler et que chaque parole prononcée était murement réfléchie. "Evidemment tu sais que ça ne sera pas de tout repos." Annonçait-il. Elle savait comment il était, comme il fonctionnait. Il serait aussi dur avec elle qu'il l'avait été par le passé. Et elle risquait de se prendre pas mal de coup, certainement qu'au début elle finirait beaucoup de fois au tapis. Mais il savait qu'elle finirait par apprendre et progresser, elle l'avait déjà fait une fois, elle pouvait très bien le refaire. L'ex mangemort finissait tout de même par préciser que s'il ne voulait pas l'aider dans ses plans de vengeance, il ne lui interdisait pas pour autant de le faire bien au contraire, en revanche il lui demandait tout de même d'être prudente. Elle répondait alors par un rire avant de le rassurer sur le fait qu'effectivement elle ferait attention. Encore un simple hochement de tête alors pour le sorcier en guise de réponse avant de lui conseiller d'aller voir Ella en cas d'ennuis parce qu'il était certains que le professeur aiderait alors la jeune femme surtout si c'était lui qui l'envoyait. La question de Thalia le surprenait alors et pendant un instant il se demandait de quel parcours elle parlait réellement. En réfléchissant il tentait de la sonder un instant pour le découvrir.

"Nous étions effectivement à Durmstrang ensemble, elle a été auror et ma collègue pendant plusieurs années. C'est quelqu'un en qui j'ai une confiance aveugle. Mais si tu me demandes ça par rapport aux mangemorts, non elle n'a jamais été de leur côté." Expliquait-il alors en n'étant pas sur du pourquoi elle posait la question. Il gardait aussi sous silence qu'Ella avait été son amante pendant cinq ans c'était un détail que Thalia n'avait vraiment pas besoin de savoir. Finissant son café en prenant la dernière gorgée, il reprit alors la parole. "Tu restes autant de temps que tu veux thalia. Est-ce tu veux un autre café ?" Demandait-il alors qu'il se disait qu'il aurait probablement bien besoin d'un deuxième...

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Dim 31 Mar - 17:34
Fire in the hole
Thalia & Eliael

« Well they say I'm too loud for this town, so I lit a match and burned it down. What do you want from me, I'm not America's sweetheart, but you love me anyway  »
Depuis mon arrivée chez Eliael, j’avais très peu bougé. J’étais passée de l’entrée au salon et j’y étais restée sans faire autre chose que parler et boire du café. Mon cerveau fonctionnait aussi rapidement que possible malgré ses difficultés d’analyse de ce matin-là. La cuite que j’avais prise hier soir m’empêchait d’être aussi efficace et vive d’esprit que je l’étais normalement. De plus, le choc ne s’était pas totalement dissipé. Alors l’alcool, le mal de crâne qui en a découlé et le choc des événements faisaient que je me sentais incroyablement amoindrie. J’étais d’autant plus faible maintenant et ça me faisait partir dans une spirale infernale. J’avais de la culpabilité à cause de ma faiblesse et ma faiblesse était la source de mon problème. Je n’étais pas en position pour réfléchir logiquement et encore moins prendre des décisions sensées. C’était bien pourquoi je m’étais présentée chez Eliael ce matin, pour qu’il me guide, qu’il me dise quoi faire, quoi penser. Comme je l’avais pensé, mon mentor avait fait son travail comme je l’espérais. Il avait enlevé un poids de mes épaules. Il en restait tout de même, mais pour le moment il y en avait un peu moins et c’était l’essentiel. Je ne pouvais pas me permettre de me sentir aussi écrasée, je devais continuer ma vie. Je devais réussir mes études, je devais être fonctionnelle. Je n’avais pas le temps pour autre chose.

Dans les solutions que m’emmenait Eliael, il y avait l’option Hestia qui était revenue. «Hestia ne t'aiderait pas ? Même sachant tout ça ?» Je ne pensais pas que cette option était possible pour plusieurs raisons. La première était qu’elle refusait de me parler alors que j’avais essayé de reconstruire les ponts détruits entre nous. Elle avait le droit de refuser de me voir. Ça me faisait mal de le penser, mais les circonstances étaient contre moi. C’était moi qui était partie, pas elle. C’était mes lettres qu’elle n’avait jamais reçues. J’en avais envoyées, mais comment aurait-elle pu le savoir, nos parents avaient probablement tout ramassé et brûlé. Deux longues années à essayer de garder le contact avec ma soeur et deux années à écrire pour rien. Quand j’avais vu le regard surpris de ma cadette quand je lui ai dis pour les lettres, j’ai bien compris que quelque chose avait cloché. Il y avait un troisième parti d’impliqué dans notre histoire et nous ne l’avions jamais su. Mes parents avaient su m’isoler encore plus que je ne l’étais déjà. Mes transformations étaient toujours en solitaire et mis à part le professeur Asclépiades qui m’emmenait au lac et mon directeur de maison et la direction, personne ne savait ce qui se passait quand j’allais dans l’eau. Maintenant, il y avait Eliael à rajouter sur cette courte liste.

«J’en sais trop rien. Éventuellement, si elle accepte de me revoir je vais la mettre au courant. Pour le moment, par contre, je ne pousserai pas plus qu’il faut. Elle sait que je suis là. Je veux lui laisser le temps de se faire à l’idée que je vais revenir dans sa vie.»

J’avais essayé de lui parler en début d’année, ça n’avait franchement pas été un succès. Elle s’était emportée, avec raison. J’avais trop poussé, j’avais essayé de m’imposer dans sa vie alors que je n’y étais plus depuis deux ans. Avec la rancune dont pouvait faire preuve ma soeur, j’en avais trop fait et nous nous étions séparées, encore une fois, en mauvais terme. La seule chose que je pouvais faire maintenant, c’était d’être patiente. J’ai pris une nouvelle gorgée de café, arrivant vers la fin de ma tasse. Son goût et la vigueur qu’il me donnait me faisait du bien. J’ai relevé le regard de ma tasse vers l’ancien mangemort qui me confirmait ses propos. «Voyons, je ne le proposerais pas si ce n'était pas sérieux.» J’en avais pleinement conscience de ça. Eliael n’était pas du genre à parler pour ne rien dire. Il était un sorcier de peu de mots et c’est ce que j’aimais chez lui. C’est ce qui faisait que tout était plus simple avec lui. Il me faisait toujours travailler très dure, mais je savais toujours sur quel pied danser quand j’étais avec lui. Mon temps que j’avais passé avec lui à m’entrainer il y a de ça quelques années étaient des périodes très simples comparés à ce que je vivais à la maison. «Evidemment tu sais que ça ne sera pas de tout repos.» Je le savais très bien et ce que je savais aussi, c’était que ça allait être payant au bout du compte. Ça l’avait été lors de nos dernières périodes d’entrainement et ça le serait encore une fois. Il le fallait et je le croyais.

«Je sais et c’est ce que je veux. Ça va me donner l’impression de reprendre vie un peu...après ça je veux dire. Il faut que je sois capable de me défendre et me donner cet objectif, ce but, c’est ce qu’il me faut.»

J’ai écouté la suggestion de mon mentor d’aller voir le professeur Bjornsson si j’avais besoin de quoi que ce soit. Je ne la connaissais pas du tout, mis à part de vue, alors je n’étais pas vraiment confortable de me dire que j’allais aller la voir pour parler de mes problèmes. Je ne tiens pas à étendre mes états d’âme chez les inconnus. On ne sait pas ce qu’ils peuvent en faire. Donner des informations privées est toujours risqué, il faut être prudent. Je faisais confiance à Eliael et je le croyais quand il me parlait, mais j’aimais aussi me faire ma propre idée. C’est ce que j’avais compris en grandissant chez les Carrow. «Nous étions effectivement à Durmstrang ensemble, elle a été auror et ma collègue pendant plusieurs années. C'est quelqu'un en qui j'ai une confiance aveugle. Mais si tu me demandes ça par rapport aux mangemorts, non elle n'a jamais été de leur côté.» Alors ils avaient plusieurs points communs, sauf le côté mangemort. C’était bien, mais j’allais tout de même devoir me faire ma propre idée sur le personnage. Et puis, de son côté, elle ne me connaissait pas non plus. Nous allions avoir tous les deux apprendre à nous connaître si le besoin venait se faire sentir. Pour le moment, je me considérais assez bien entourée et je ne pensais pas avoir besoin de quelqu’un d’autre dans ma vie, mais c’était bien d’avoir des options.

«Je comprends, je préfère savoir vers qui je me tourne si besoin. Désolé, je sais bien qu’en bout de ligne ça change rien.»

J’ai pris une dernière gorgée de mon café, et j’ai reposé la tasse vide sur la table devant moi. Tout semblait avoir été mis en place, tout avait été dit. Eliael savait tout, nous avions trouvé des solutions, nous avions fait le tour du potager je crois. «Tu restes autant de temps que tu veux Thalia. Est-ce tu veux un autre café ?» L’option était tentante, mais maintenant que mon mentor m’avait à peu près remis sur les rails, il fallait que j’en profite. J’ai regardé ma tasse vide, ensuite mes mains et j’ai terminé sur le regard sérieux et plein de compassion d’Eliael. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans lui dans ma vie. Il m’avait aidé, sans nécessairement le vouloir, à me libérer de mes parents. J’ai sourit, franchement, avant de hocher la tête négativement.

«Non merci, c’est gentil. Tu as réussi à me remettre sur les rails, il faut que j’en profite pour faire ce que j’ai à faire.»

Je me suis levée du sofa pour étirer un peu mes jambes et aller chercher mon manteau que j’avais laissé traîner sur le dossier.

«Écoute, tu peux pas savoir à quel point je suis reconnaissante pour tout ce que tu as fais ce matin, j’en avais vraiment besoin. Je vais attendre de tes nouvelles pour les leçons, avec mon horaire de cours ça devrait être simple se trouver un moment.»

Essayant de montrer mon visage solide à mon mentor et non pas l’épave que je savais que je pouvais être, j’en enfilé mon manteau en ne le regardant pas. Prête à partir, je me suis approchée de lui et j’ai mis doucement une main sur son avant bras. Je ne m’étais jamais sentie assez à l’aise pour l’embrasser sur les joues. Ce n’était pas le genre de relation que nous avions et puis même si nous étions quand même proches, ça ne semblait pas naturel, je trouvais ça étrange. Ce simple geste de la main était suffisante selon moi. J’ai serré un peu son bras et je l’ai regardé dans les yeux.

«Merci, vraiment.»

J’ai fait un petit sourire un peu triste, lui ai donné un petit baiser sur la joue droite et je me suis tournée vers la porte pour retourner d’où je venais. Ce baiser n’était pas franchement réfléchi, mais je ne savais pas comment lui montrer ma gratitude. C’était un peu étrange, mais ce n’était pas déplacé. Ce matin-là, nous avions franchi une nouvelle étape de notre relation. Je m’étais ouverte à lui, je ne lui avais rien caché. Je me sentais bien. En fermant la porte derrière moi, je savais ce qu’il me restait à faire. Je devais garder la tête haute, ne pas flancher, je devais éviter Eljas à tout pris de peur de ne plus avoir de contrôle, autant sur ma rage que sur ma terreur et surtout je devais penser à la suite des choses. Qu’est-ce que j’allais faire du Serpentard ? Eliael ne voulait pas m’aider à me venger, mais il ne m’en empêcherait pas. Les options étaient infinies, il fallait seulement que je fasse un peu de tris dans tout ça pour que je décide de la suite. Moi seule allait en décider.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


Fire in the hole - Eliael Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Fire in the hole - Eliael
Sauter vers:
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Blood :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs-