RSS
RSS



 

Les moldus du forum se sentent cruellement seuls au milieu de tout ces sorciers, alors pensez à les privilégier pour vos personnages

Le Deal du moment : -40%
Promo sur les chaussures de running Nike Air Zoom ...
Voir le deal
78.47 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
I Don't Want More - Ezechiel :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Lun 14 Jan - 18:10
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »
J'avais fait bonne figure, j'étais plutôt fière de moi. J'étais passée par dessus le bruit incessant de la soirée d'Halloween. Je m'y attendais, certes, mais je n'étais pas allée dans une soirée depuis ma transformation. Je n'avais pas anticipé tous les bruits ambiants, les rires qui fusaient de tous les sens, la musique trop forte et les conversations qui venaient de tous les coins de la pièce. J'avais fini par réussir à me créer une bulle pour ne pas trop être dérangée par tous ces bruits. Mais en plus de ça, il y avait surtout les odeurs. Ça avait surtout été ça mon problème durant toute la soirée. Trop d'odeurs se mêlaient et ça me levait un peu le coeur. Encore là, je n'avais pas l'habitude de sentir autant de choses à la fois et c'était étourdissant. Il y avait la nourriture, un peu de fumée, du parfum bas de gamme et de la transpiration...rien de bien alléchant. J'avais fini par m'habituer à tout ça vers la fin de la soirée. J'avais papoté un peu à droite et à gauche, mais je ne m'étais pas trop laissée aller. Je redoutais les éventuelles pertes de contrôle. Je ne me faisais pas assez confiance pour baisser la garde. Je paraissais ennuyeuse, mais c'était mieux pour moi et surtout pour les autres.  Ce n'était pas tous les gens de ma nouvelle espèce qui avait les mêmes états d'âmes que moi. Probablement qu'avec le temps j'arriverai à relâcher la bride, mais pas ce jour-là. C'était trop tôt.

Quand j'ai assumé que j'avais passé assez de temps dans les cachots et que la soirée se vidait peu à peu, j'ai pris la décision de partir et retourner à mon dortoire. Il y avait quelques étudiants éméchés dans les couloirs et je passais par dessus les rebus au sol pour retourner chez les rouges. Je remontais tranquillement vers le rez de chaussée le couloir était plutôt désert, quelques détritus à gauche et à droite, mais je ne voyais à peu près personne. J'entendais des pas derrière moi, mais ce n'était pas quelque chose qui m'inquiétais vraiment. Je n'étais pas la seule à vouloir retourner chez moi après tout. Alors que je tournais un coin de couloir pour aller chercher les escaliers, une main m'a pris par les épaules et je me suis rapidement retournée. Hey Thalia tu fais quoi ? Je reconnaissais la tête du bonhomme, mais je ne savais plus quel était son nom. Je l'avais déjà vu en cours, pendant mon cursus général, mais sans plus. J'ai haussé un sourcil en lui répondant.

« Je vais dormir, tu devrais faire la même chose, il est tard. »

Je me suis dégagée le plus doucement possible de la main qui se trouvait sur mon épaule et pendant une micro seconde j'ai cru que j'allais pouvoir reprendre ma route et être dans mon lit douillet dans les prochaines minutes. Malheureusement pour moi, alors que je me tournais pour reprendre ma route vers la tour, le sorcier dont je ne me rappelais plus le nom a saisi ma main. Oooooh, mais merde. Fais pas ta farouche Carrow. Je veux bien t'accompagner moi. J'ai senti la colère gronder en moi et la peur m'y accompagnait en même temps. Je voulais seulement être tranquille, enlever mes foutues chaussures, mettre mon pyjama et dormir. Je ne voulais pas gérer la libido d'un inconnu dégoûtant. J'ai secoué ma main qui était coincée dans la sienne pour essayer de la dégager, mais sa prise s'est resserrée alors que son sourire s'élargissait et qu'il se rapprochait d'un pas de moi.

« Je suis pas intéressée, désolé. Maintenant lâche moi. »

La colère et la peur me saisissait au ventre, je ne savais pas ce qui allait se passer et c'était cette perte de contrôle des évènements qui me rendait le plus dingue. Depuis plus de deux ans, j'avais un contrôle quasi parfait de ce qui se passait autour de moi et là je perdais la poigne que j'avais. Je me suis mise à trembler alors que la panique me saisissait à la gorge et m'empêchait de parler. J'avais un caractère fort, certes, mais j'avais été tellement rigide toute la soirée, j'avais travaillé si fort pour rester en contrôle de moi que je n'avais plus la force. J'avais baissé ma garde en partant des cachots et là je regrettais. J'ai ancré mes yeux dans les siens et y ai mis le plus de conviction possible. C'était la seule chose que j'avais en tête à ce moment-là. Je voulais partir, loin. Je pouvais toujours me sortir de tout, j'allais y arriver encore.

« Dégage. »
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


I Don't Want More - Ezechiel Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mar 15 Jan - 14:46
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »

Ce bal fut d’un ennui mortel. La plupart des mauvais tours préparés avec les autres serpents ne se sont pas forcément passés comme prévus… Dommage, ça aurait mis du piment dans cette soirée morose au possible. Tu as préférais passer ta soirée seul, dans ton coin à tout observer. Bon, tu dois avouer que voir la nouille embrasser une jeune fille t’a bien fait rire, mais à part ce petit moment de divertissement, rien ne t’a sorti de ton ennui. Jusqu’à l’arrivée de Carrow, magnifiquement déguisé. Tu ne t’es pas gêné pour te rincer l’œil comme il se doit avant de la sauver du cocktail spécialement préparé par les serpents.

Et tout ce que tu as récolté, c’est un râteau. Tu vas finir par les collectionner avec elle. Pour une fois que tu te montres sympa. Cette fille va te rendre dingue. Elle t’attire plus que de raison, et tu ne sais pas pourquoi, mais tu sens au plus profond de toi-même que ce n’est pas comme avec les autres. Avec Thalia, tout est plus intense, plus puissant. Et ça te fait flipper. Car il est hors de question pour toi de perdre la tête à cause d’une fille. Généralement, c’est toi qui produis cet effet et non l’inverse.

Tout en étant perdu dans tes pensées, tu prends le chemin pour retourner vers ton dortoir, tout en évitant les épaves échouées ou qui tentent tant bien que mal de rejoindre leurs propres dortoirs. Quand un éclat de voix attire ton attention, mais surtout un nom « Thalia ».

- « Je vais dormir, tu devrais faire la même chose, il est tard. »


Tu observes la scène en retrait, mais ton sang se mit à bouillir en toi.

- « Oooooh, mais merde. Fais pas ta farouche Carrow. Je veux bien t'accompagner moi. »

Pour qu’il se prend ce con ? Ta mâchoire se sert doucement en les observant dans l’ombre, prêt à bondir tel une vipère au cou de ce connard.

- « Je suis pas intéressée, désolé. Maintenant lâche moi. Dégage, maintenant. »

Mais il ne fit rien, et s’en fut trop pour toi. Tu te mets alors à t’approcher d’eux à grande enjambés, la fureur pouvait se lire sur ton visage et dans ton regard presque noir alors qu’il est si bleu d’habitude.

- « Et ducon ! Elle t’a dit de la lâcher. » Craches-tu tel du venin
- « Tiens Avery qui joue les princes charmants ? La meilleure du siècle. Laisse-nous, on est occup… »

Il n’a pas le temps de finir sa phrase que ton point s’abat sur sa joue avec force. Tu profites de ce moment de faiblesse pour te mettre entre lui et Thalia, créant un mur humain pour protéger la jeune femme d’une nouvelle attaque. Tu sais qu’elle va te le faire payer, mais au point où tu en es, tu n’as plus peur de rien.

- « Mais t’es un malade ! » cri-t-il en se tenant la mâchoire. « Tu vas me le payer Avery ! »
- « Essaye pour voir. » Dis-tu avec une pointe de défis dans la voix et le regard.

À la place, ducon battis en retraite, vous laissant seuls avec la jeune femme dans le couloir désert. Tu n’oses pas te retourner tout de suite, tu préfères passer une main sur ton visage afin de te calmer et de retrouver un regard moins noir avant de faire face à la lionne dans ton dos.
Tu te retournes alors avec précaution tout en gardant une certaine distance entre vous.

- « Ca va ? Tu n’as rien Thalia ? »

Ta voix est douce, plus douce que la normale. Et pour la première fois depuis votre rencontre, tu dis son prénom, oubliant un instant tout ce petit jeu que tu lui instaures depuis ce fameux jour où elle t’a tapé dans l’œil. Car mine de rien, pendant une fraction de seconde, tu as eu peur pour elle….

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Mar 15 Jan - 19:48
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »
Je me sentais coincée et je ne savais pas comment me sortir de cette situation. Ma transformation en sirène ne m'avait pas énormément changée. Certe je me sentais plus sur les nerfs et quand je devais aller me baigner je me sentais beaucoup plus à fleur de peau. Sinon, mes changements étaient surtout physique. Rien de très marqué, mais juste assez pour que ça fasse cligner les autres qui m'avaient connue avant. Mon teint était maintenant sans défaut, mes cheveux, qui étaient plutôt cassés avant n'avaient plus besoin de soin particulier, ils restaient éclatant et sans frisottis indésirables. Même chose pour mes courbes, elles étaient un peu plus définies, mais rien d'incroyable. C'était des petits détails, mais je les avais tout de même remarqué et je présumais que d'autres aussi. Je n'étais pas une vieille chaussette à la base, je savais bien de quoi j'avais l'air. Mais depuis ma transition, il y avait une petit quelque chose de plus. Comme la situation présente, je me demandais si ça se serait passé avant. Je n'en savais rien, la peur me brouillait l'esprit. Je réfléchissais à mes possibilités de sortie et mis à part faire une scène impossible ou lui en foutre une, je ne voyais pas quoi faire. Clairement, juste lui parler ne ferait rien, j'avais essayé et mis à part lui donner une poigne un peu plus solide, ça n'avait rien donné.

Je devais l'avouer par contre, je ne pensais pas du tout à ça sur le moment. Je réfléchissais à ce que j'allais faire pour qu'il me lâche. Il était plus grand que moi et plus fort que moi. Il était saoul, ce qui était à mon avantage, mais pour le reste j'étais perdante. Un bon coup de pied bien placé aurait pu m'aider, mais j'avais un peu peur des représailles. Je ne voulais me mettre dans la merde. Alors que je me préparais à répliquer un peu plus fortement pour partir vers mon lit, j'ai entendu des pas arriver rapidement. Mais qu'est-ce qu'il faisait là merde ? «Et ducon ! Elle t’a dit de la lâcher.» « Tiens Avery qui joue les princes charmants ? La meilleure du siècle. Laisse-nous, on est occup… » J'ai reculé d'un pas alors que je voyais le poing d'Ezechiel éclater sur la mâchoire de l'idiot. Je ne comprenais pas rien de ce qui se passait devant moi et mon cerveau était en conflit cognitif. Je ne savais plus quoi penser. Devais-je être reconnaissante envers Avery de me sortir de là ? Ou bien devais-je être en colère qu'il soit intervenu ? C'était un connard à la base, tout le monde le savait. Sa réputation le précédait partout, même dans ma tête.  Je n'arrivais pas à me faire une tête sur ce sorcier. Autant je le voyais être un parfait déchet ailleurs, il ne semblait pas vouloir jouer ce jeu avec moi et c'était plutôt inquiétant. Soit il savait que son jeu ne fonctionnait pas avec moi et essayait une nouvelle stratégie, ou bien il y avait autre chose.

Jusqu'à présent, je me disais que ce n'était pas possible, mais ce que je voyais devant moi me faisait douter. Le grand brun venait de se placer devant moi, bloquant le passage au blessé. « Mais t’es un malade ! Tu vas me le payer Avery ! » « Essaye pour voir. » Mon coeur palpitait alors que je me rendais compte de ce qui se passait. J'avais toujours vu le Serpentard joueur, charmeur, mais jamais agressif, cinglant et dominant. C'était la première fois que je ne le voyais pas en train de jouer et manipuler son petit monde. Il était prêt à en découdre et l'avait montré à son adversaire. De mon côté, j'étais reconnaissante, mais je ne pouvais pas lui ouvrir la porte, ce serait trop facile. Je me serais débrouillée d'une façon ou d'une autre. Alors qu'il était encore dos à moi à regarder l'autre déchet partir, j'ai essayé de reprendre contenance. Ne pas lui montrer que j'étais rassurée, c'était tout ce que je devais faire, l'orgueil allait m'achever. Plus rien n'avait de sens dans ma tête. Alors qu'Ezechiel se passait une main sur le visage, j'ai scruté son autre main qui était rouge du choc sur la mâchoire de l'autre. Voyant de Serpentard se retourner, j'ai reculé d'un pas. Le regard noir que j'avais vu quelques secondes plus tôt avait disparu, laissant place à de l'inquiétude. « Ca va ? Tu n’as rien Thalia ? » Je suis restée fixée sur son visage à ne rien dire durant quelques secondes de trop. C'était qui ce sorcier, je ne comprenais rien. D'où sortait cette douceur.

«Euh..je... »

Toute l'éloquence dont j'étais capable venait de foutre le camp. Je l'avais perdu dans mon incompréhension. Je l'avais perdu dans le choc. J'avais eu peur, mais encore là, j'avais trop d'orgueil pour l'assumer. Réagi Thalia, fait quelque chose. Prise au dépourvu, je suis retournée vers la facilité.

« Ça va, mais je me débrouillais très bien. T'avais pas à lui taper sur la gueule.  »

J'ai passé une main dans mes cheveux en regardant le plancher avant de lever mes yeux vers ceux du Serpentard. Je voulais le faire flancher, lui montrer que je menais la danse et que je n'avais besoin de personne. J'avais dû l'apprendre rapidement. La solitude vallait mieux qu'être mal accompagné. Dans mon cas, je n'avais rien à faire avec lui et je ne voulais pas le remercier. Il avait été gentil, était venu à ma rescousse et ça allait en rester là...s'il me laissait faire.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


I Don't Want More - Ezechiel Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mar 15 Jan - 20:24
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore »

Une douleur pulse dans ta main, suite au choc contre la mâchoire de l’autre abruti. Tu ne sais pas pourquoi tu es intervenu. Mais voir ce salaud si proche d’elle, t’a fait vriller. Et pendant une fraction de seconde, le petit Ezechiel que tu étais avant la tragédie grecque qu’est ta famille, a refait surface, juste une seconde ou tu as pris la défense de la jeune femme, ou tu t’es inquiété. Ignorant la douleur battant au bout de ta main, tu as alors demandé si la jeune femme allait bien. D’une voix douce que peu de personnes connaissent.

«Euh..je... »

Tu comprends, au trouble de la jeune rouge et or, que tu as laissé ton masque tombé. Merde.

« Ça va, mais je me débrouillais très bien. T'avais pas à lui taper sur la gueule. »

Un rire amer passe tes lèvres. Mais bien sûr, si tu n’étais pas intervenue, l’autre crétin lui aurait fait du mal, ou pire… Et rien que d’y penser, ta rage remonte doucement en toi. Tu es un peu comme un volcan, sur le point d’exploser à la moindre contrariété.

« Mais oui… Si tu le dis. »

Tu masses alors ton poing douloureux en soupirant. Non mais je rêve.

« Sache juste que, si je suis un salaud, lui c’est l’empereur. Même Eljas ne lui arrive pas à la cheville. »

Oh non, toi et ton meilleur ami, à côté de lui, vous êtes des anges. C’est pour dire…Tu observes alors la jeune femme. Et quelque chose à changer chez elle.. De ta main valide, tu replaces une mèche de ses cheveux, qui tombe sur son regard. Un petit sourire aux lèvres. Mais pas le sourire que tu lui fais d’habitude pour la rendre chèvre, mais bien un sourire sincère, presque tendre.

« Bon… Je pense que je vais te laisser. Tu as l’air épuisé. Et moi, j’ai un rendez-vous imprévu avec l’infirmière. » Dis-tu doucement en montrant ta main meurtri. Un petit rire t’échappant doucement. Cette soirée est un enfer.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Mar 15 Jan - 21:28
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »
Mon corps était une bombe prête à exploser. Mon cerveau ne savait plus quoi penser, mon coeur ne gérait pas très bien le mélange de peur et de soulagement et je ne sais plus quoi faire de mes dix doigts. J'ai regardé le grand brun se masser les doigts après l'impact et je voyais bien qu'il s'était emporté. Et ce calme olympien après coup, ses yeux inquiets et la douceur dans sa voix que je n'avais jamais entendu. Je ne reconnaissais plus le sorcier devant moi. Qui était Ezechiel Avery. Depuis le début de notre scolarité, je pensais très bien le savoir, tout le monde le savait. Finalement, ce n'était peut-être pas le cas. Mais pourquoi gardait-il cette carapace de merde autour de lui tout le temps? Il pouvait peut-être être quelqu'un de bien finalement. Alors que mon orgueil prenait le dessus, j'ai su tout de suite que je venais de me planter. La douceur était partie aussi vite qu'elle était arrivée, probablement retranchée derrière des murs de briques bien épais. J'avais essayé de soutenir son regard, mais alors que son rire amère passait ses lèvres, c'est moi qui a flanché. Il avait seulement voulu m'aider après tout. Je m'efforçais constamment de le repousser depuis qu'il avait décidé que je valais la peine d'être regardée. Sa réputation le gâchait et je commençais à me dire qu'il y avait plus au Avery que ce que nous pensions tous savoir.  «Mais oui... Si tu le dis.» Une sensation de plus est venue se mêler à toutes celles qui étaient déjà présentes, la honte. J'étais ingrate et je jouais les fière et pourquoi ? Je n'avais rien à prouver, surtout pas à lui. Je n'avais plus de compte à rendre. J'étais bannie de ma famille. Il n'y avait plus que moi. Les autres importaient peu. Au diable tout ça.

J'étais une traître maintenant, je n'avais plus aucune valeur aux yeux des purs alors que me voulait-il ? Ce n'était pas son genre de prendre les gens en pitié. Pour lui, il n'y avait que le sang. Non ? C'est toujours ce que j'avais cru. Avant j'aurais compris, j'avais un nom enviable. Mais là, ça ne comptait plus du tout. Ma famille me considérait comme une moins que rien, comme les cracmols. Ils avaient dû passer le mot maintenant, tous les sorciers devaient savoir que je n'étais pas fréquentable après tout. Mes yeux sont allés se perdre sur le poing d'Ezechiel et j'ai longuement réfléchi en écoutant ce qu'il me disait. « Sache juste que, si je suis un salaud, lui c’est l’empereur. Même Eljas ne lui arrive pas à la cheville. » Je ne connaissais Eljas que de réputation, mais ce que le Serpentard me disait était plutôt parlant. On m'avait dit que le meilleur ami du grand brun était un parfait connard. N'y avait-il que ça dans ce château ? Des salauds ? Je commençais à le penser et en même temps, Ezechiel devant moi commençait à me montrer qu'il y avait plus que la réputation. L'autre, je ne savais pas qui il était, mais lui, il semblait savoir qui il était. J'avais peut-être sous-estimé la situation et ça m'a fait un poids dans tout le corps. que se passait-il ? Je ne pouvais pas me permettre de craquer, pas comme ça. Il y avait trop en jeu, trop de choses se passaient en même temps. Ce n'était pas seulement une question de réputation. Il y avait ce que j'étais aussi. Comment cacher à quelqu'un mon côté sirène. C'est un poids que personne ne mérite de porter. Je devais tout arrêter, tout larguer tous les mois pour aller me recharger. Ça peut être lourd, moi je trouvais que ça l'était.

Mes yeux étaient restés sur les mains du grand brun et c'est lorsque je les ai vues bouger que je suis sortie de mes pensées. Je n'en pouvais plus. Je n'étais plus qu'une grande fissure remplie d'orgueil, mais je n'arrivais plus à tout retenir. J'ai senti la main du garçon frôler ma joue pour aller chercher une mèche de cheveux pour la replacer. J'ai relevé les yeux vers le garçon, presque suppliante. Son sourire était doux et invitant, loin de ce dont j'avais l'habitude normalement. Je craquais et je m'en voulais.  « Bon… Je pense que je vais te laisser. Tu as l’air épuisé. Et moi, j’ai un rendez-vous imprévu avec l’infirmière. » J'ai essayé de faire un pas dans sa direction, mais je me suis rendu compte que j'avais les jambes en coton. Le mélange d'émotions et le choc de l'évènement m'étaient rentrés dedans comme un semi-remorque. Je voulais me montrer forte, mais je ne l'étais pas. C'est là que j'ai laissé tomber mes barrière. Au diable.

«Attends...»

Je ne voulais pas rester seule, pas maintenant, pas ici. J'en avais marre. Est-ce que j'allais le lui dire ? Jamais. Trop fière, trop d'orgueil. Mais il était brillant, il allait comprendre. Je l'espérais à tout le moins. Autrement, il allait me le remettre en plein visage et j'avais besoin de tout sauf de ça.

« Je...je peux m'occuper de ta main, si tu veux. »

J'espérais tellement qu'il comprenne. Mes yeux suppliants étaient fixés sur les siens, plein d'espoir. Je voulais m'excuser, je voulais tant, mais je ne me sentais pas capable de prendre ce dont j'avais besoin.
(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


I Don't Want More - Ezechiel Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mer 23 Jan - 18:19
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »

Tu prends le chemin de l’infirmerie troublé par ce qui vient de se passer. Tu viens de perdre ton masque que tu t’es fabriqué à la mort de ton père, lors de ta deuxième année de collège. Cette fille n’est décidément pas comme les autres. Elle est dangereuse pour toi, et pourtant, tu te sens attiré vers elle comme un papillon vers une flamme.

«Attends...»

Tu te retournes vers elle, intrigué, un vrai papillon. Vous êtes comme des aimants, vous vous attirez comme vous pouvez vous repoussez. C’est à la fois dingue et absurde ce qui ce passe.

« Oui ? » dis-tu en te massant doucement ta main meurtri.
« Je...je peux m'occuper de ta main, si tu veux. »

Tu prends un instant pour l’observer. Son regard n’est plus le même. Il est différent. Plus doux presque. Ce revirement de situation est vraiment trop déstabilisant. Cette fille cherche à te rendre dingue ? Avant même que tu ne fasses la même chose avec elle ?

« Euh… Oui, oui, je veux bien. Merci Thalia. »

Ta phrase ce fini en murmure. Tu hésites avant de retourner auprès de la jeune gryffondor. Cette soirée est de plus en plus étrange. Et quelque chose en toi commence doucement à aimer ça. Tu perds tout contrôle, et cette perte t’excite comme elle t’effraye.

« Ça ne peut pas être pire que l’infirmière de toute façon, et tu es bien plus mignon à regarder. »

Te revoilà au grand galop. Mais pas trop non plus. Car le petit sourire naissant sur tes lèvres et bien loin de ce que tu as tendance à faire à la jeune femme ou même aux autres filles en général. Non celui-ci est taquin tout en étant tendre. Il est bien loin le salop que tu es devenu. Ce soir, tu es toi, le toi de la première année d’école, le toi que ta mère adoré cajoler. Le toi qui t’a quand même un peu manqué. Même si tu es trop fier pour l'avouer.

« C’est cool de ta part… Je t’en ai fait voir de toutes les couleurs, et voilà que tu me soignes. »

Tu ris doucement en observant la jeune femme. Elle est bien plus belle que tu ne veux te l’avouer. Ce qui la rend encore plus dangereuse pour toi. Oui, tu ne sais pas ou tout ça va vous embarquer, mais tu sens que cette fille au charme ravageur, est un danger pour toi. Un poison qui s’infiltre doucement en toi afin de mieux te contrôler. Un doux poisson que tu serais prêt à prendre et prendre encore, quitte à devenir toxicomane.

« Je voulais te dire... Désolé Thalia. Je ne mérite pas que tu me soignes. Tu as tout les droits de me laisser souffrir après tout. J'ai été un vrai salop avec toi. Encore désolé. » Dis-tu en mettant ta fierté de côté pour une fois.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Carrow
Thalia Carrow
Gryffondor OP
Métier : Étudiante en droit magique
Messages : 1531
Gallions : 2586
Date d'inscription : 13/01/2019

Lumos
Je rp en : #996699
Mon allégeance : Ordre du Phénix

Thalia Carrow
Mer 23 Jan - 21:55
I don't want more
Thalia & Ezechiel

« See I don't think I can fight this anymore. I'm listening with one foot out the door but something has to die to be reborn. I don't want to be here anymore  »
Quand je l’ai vu me tourner le dos et partir, j’ai eu un pincement au coeur. Je commençais à apprécier le Serpentard de plus en plus. Déjà il ne me regardait plus comme si j’étais un simple jeu, il me regardait comme si j’étais la personne qui avait le plus de valeur au monde, bien que ça n’ait aucun sens. Pour ce que j’en savais, il n’y avait que lui qui avait de la valeur pour lui-même. Encore là, mes impressions m’avait voilé les yeux. Ou bien c’était peut-être lui-même qui m’avait caché qui il était vraiment. Le savait-il lui-même ? Il semblait tellement confus quand je le regardais quelques secondes plus tôt. D’où est-ce que ça venait ? Il m’avait empêchée de boire du punch ensorcelé et venait de foutre une raclée à un idiot. Ça avait tellement naturel quand je le voyais faire alors que je ne l’avais jamais apperçu se soucier de qui que ce soit d’autres que lui même. Alors que je venais d’héler le garçon pour qu’il se retourne, je l’ai encore vu se masser la main. «Oui ?» C’était absurde. Alors que j’avais toujours réponse à tout, alors que j’étais toujours prête à attaquer pour défendre mes idées, le voir nerveux, intrigué et déstabilisé me faisait perdre mes mots. Il ne fallait pas grand chose pour fermer le clapet de Thalia Carrow finalement.

Il n’en fallait pas non plus pour le déstabiliser apparement. Alors je terminais ma proposition, je l’ai vu m’analyser, comme s’il essayait de comprendre le fonctionnement d’un objet inconnu, comme si la simple gentillesse ne lui était pas familière. Cette pensée me rendi bien triste. « Euh… Oui, oui, je veux bien. Merci Thalia.» Ses derniers ont été très subtils, mais je les avais tout de même entendus et ils me firent sourire et reprendre contenance. Je devais avoir bel et bien craqué la coquille que cachait le Serpentard. Deux secondes, le temps de finir sa réflexion, et il revenait vers moi comme je l’avais espéré. J’ai pris ma baguette que j’avais piqué dans mes cheveux pour le bal, sortant quelques cheveux de mon chignon en même temps. « Ça ne peut pas être pire que l’infirmière de toute façon, et tu es bien plus mignonne à regarder.»  Alors que ce genre de mots me faisait chier normalement, le contexte faisait que là ils me faisaient un petit quelque chose. Mes joues ont commencé à chauffer et je me demandais si la pénombre allait cacher cela au sorcier. Est-ce que je voulais le cacher ? Ça non plus je ne le savais pas. Il le verrait s’il le voulait.

Doucement, j’ai pris la main meurtrie d’Ezechiel entre mes doigts pour la regarder. Des jointures étaient bien rouges, mais il n’y avait rien de cassé. Ce serait beaucoup plus douloureux si c’était le cas. Relevant les yeux vers le garçon, j’ai vu un petit sourire au coin de ses lèvres, amusé et doux. «C’est cool de la part...Je t’en ai fait voir de toutes les couleurs, et voilà que tu me soignes.» J’ai haussé les épaules, ne sachant pas trop quoi lui dire alors que lui riait de la situation. Je gardais mes yeux fixé sur sa main alors que je réfléchissais à ce que j’allais en faire. Ça me semblait être la chose à faire vu ce qu’il venait de faire pour moi et surtout, je n’avais pas envie de le laisser partir tout de suite. Il serait parti sur une note amère et ce n’était pas ce que je voulais qu’il garde de notre incartade de la soirée.

«C’est normal. Je veux dire, tu t’es pété la main pour moi. Je t’en devais une.»

Je me suis concentrée alors que j’avais ma baguette en main prête à m’occuper de sa main. «Je voulais te dire...Désolé Thalia. Je ne mérite pas que tu me soignes. Tu as tous les droits de me laisser souffrir après tout. J’ai été un vrai salop avec toi. Encore désolé.» J’ai lâché un grand soupir en regardant le garçon dans les yeux. À quoi jouait-il ? Un sourcil relevé, je lui ai répondu, amusée.

«Oh ça va, joue pas les martyres, t’es pardonné. Tu me faisais du rentre dedans comme un idiot, mais ce n’est que de la drague. Y’a franchement pire si tu veux mon avis...mais j'apprécie tes excuses. Merci.»

Je reprenais le contrôle de la situation et ça me plaisait, je savais ce que j’avais à faire. Je me sentais plus solide, le choc était passé et je me sentais utile. J’ai caressé la main du garçon du pouce en la relevant vers moi pour finalement la soigner.

«Episkey.»

Après avoir lancé mon sort sur sa main, j’ai repiqué ma baguette dans mon chignon pour pouvoir envelopper sa main entre les miennes. Sa main était chaude et un peu rugueuse, juste comme il faut. J’ai massé ses jointures un peu, regardant le visage du garçon s’il y avait des signes de douleur. Je n’ai vu aucun rictus crispé, seulement deux yeux brillants cachés un peu par quelques boucles rebelles, une fossette au menton et une bouche qui commençait à m’attirer un peu plus que de raison.

«Ta main devrait aller mieux comme ça. Si c’est encore douloureux demain matin, tu iras voir l’infirmière, mais ça devrait être rentré dans l’ordre. »

J’ai relâché doucement la main du garçon et je me suis approché de lui encore un peu plus, juste assez pour pouvoir lui donner un baiser, pas trop rapide ni trop long. Juste assez pour le remercier, lui dire que j’appréciais et que j’étais contente de le voir et que, pourquoi pas, j’en espérais plus s’il le voulait bien.

«Bonne nuit Ez...merci pour tout.»

Sur ce, j’ai tourné les talons en souriant et je suis partie vers mon dortoire pour passer une nuit qui, je le croyais, serait des plus agréables.

(c) DΛNDELION



We're stuck inside paradise motion
'Cause I'm upset and you're outside and we're both stuck in our paradise. You're weightless hoping, I'm out just smoking


I Don't Want More - Ezechiel Ms9i
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I Don't Want More - Ezechiel
Sauter vers:
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Blood :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs-