RSS
RSS



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs
Invité
Anonymous

Invité
Dim 10 Mar - 13:36
Un jour pas comme les autresIl n'a rien pu faire. Seth a insisté à son pire cauchemar, impuissant. Il y a peu de temps, il s'est trouvé chez son oncle et sa tante. Et c'est la même chose depuis qu'il s'est fait adopter par eux. Enfin presque. D'habitude, il reçoit pas mal de coups de la part de son oncle, quand sa tante a le dos tourné. Ce dernier est bipolaire donc ça n'aide en rien. Alors il subit sans rien dire, ne voulant pas créer de problèmes. Cependant il aurait sûrement dû faire quelque chose à ce moment-là. Car la situation a dérapé en un rien de temps. Seth a malencontreusement chercher la merde avec son oncle, Luke, et les coups ont encore volés. Bien plus fort cette fois-ci. Et ce n'est pas tout. Son oncle a finit par utiliser les grands moyens en utilisant sa baguette magique. Et cette fois-ci, sa tante est arrivée plus tôt que prévu de sa sortie. Elle s'est rapidement interposée entre son mari et Seth, encaissant le sortilège à la place de son enfant. Trop rapide. Seth a été complètement bouleversé. Et il l'est encore maintenant. Il se sent coupable de la mort de sa tante.

De retour à Poudlard, Seth a commencer à cacher ce qu'il s'était passé précedemment dans sa famille. Personne ne sait son passé et ses problèmes. C'est mieux ainsi. Il déteste être le centre de l'attention. Pire encore, voir plusieurs centaines d'yeux diriger vers lui, avec des regards remplis de pitié. C'est pour ça que le caractère de Seth a changé du tout au tout. D'habitude, il est là à fanfaronner devant ses camarades, à faire quelques conneries pas bien méchantes et à bosser comme pas possible. Maintenant, il est silencieux. Il reste dans son coin, évitant la compagnie de ses camarades. Ses notes ont également dégringolées. Il ne prête plus attention à son travail. Bref, il a presque complètement abandonné sa vie. Certaines personnes ont remarqué que son comportement est complètement différent d'avant, mais aucune de ces personnes là n'a osé aller le voir. Son humeur a aussi changé et il est devenu bien plus nerveux et impulsif. Plus réactif aux piques qu'on peut parfois lui lancer.

Et c'est le cas aujourd'hui. Alors que Seth s'est terré dans un coin de Poudlard, pour éviter du mieux le contact d'autres élèves de l'école, un gars a eu l'audace de venir à sa rencontre. Ce dernier ne fait que lui lancer des piques, comme quoi il est devenu inutile et incapable. Ce genre de méchancetés, Seth avait pour habitude de passer au dessus. Malheureusement, là, il ne peut plus passer au dessus. Alors le brun relève rapidement la tête vers son interlocuteur et lui colle une droite dans le visage. S'en suit une bagarre qui attire la curiosité d'autres élèves qui passaient par là. Rapidement, un petit rond se forme autour des deux ados qui continuent de se battre sans retenue. Particulièrement Seth qui se montre violent. Mais bien heureusement, ce combat ne dure pas longtemps. Un adulte finit par arriver et tente de les séparer tant bien que mal. Cet adulte, Erebos. Le directeut de Serpentard. Seth se débat comme un beau diable, mais au final il se résigne. Il jette rapidement un regard noir envers Erebos, alors que ce dernier semble vouloir l'emmener avec lui dans son bureau.

- Non ! Lâchez-moi bordel !

Mais rien n'y fait, il se laisse entraîner par son directeur. Pour éviter d'attirer l'attention des autres, c'est bel et bien rater pour aujourd'hui. Dans tout les cas, Seth restera toujours aussi silencieux, ne voulant en aucun cas parler avec lui. Plutôt mourir. C'est ce qu'il pourrait lui arriver s'il se fait virer de Poudlard à cause de cette violente dispute. ©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Érebos Asclépiades
Sorcier neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Métier : Professeur de DCFM & directeur de Serpentard
Messages : 179
Gallions : 377
Date d'inscription : 13/01/2019

Jeu 14 Mar - 12:40
Un jour pas comme les autres
« Seth & érebos »
Ϟ date à définir, Poudlard Ϟ Doucement mais surement, je commence tout de même à bien connaître mes élèves. Certains plus que d'autres c'est vrai. Je remarque les gens avec du potentiel, mais aussi ceux qui attirent mon intérêt pour les mauvaises raisons. Les trouble faits, les insolents, ceux-là je ne les supporte pas. Mais quand on est enseignant, on ne peut pas avoir que des bons élèves n'est-ce pas ?... Je viens d'envoyer un hibou à ma femme, pour savoir comment va notre fils. Il est encore très jeune et parfois, je préférerai être à la maison avec lui pour m'en occuper plutôt que d'être coincé à l'école de sorcellerie où j'enseigne la défense contre les forces du mal. Mais il faut bien travailler, n'est-ce pas ?... En soi, la fortune de ma famille serait suffisante pour que je puisse rester à la maison sans rien faire, me contenter de simplement faire de bons investissements pour multiplier encore un peu plus les gallions. Mais ça ne m'intéresse pas. Et surtout, je devrais rester en permanence avec ma femme, avec qui je n'ai pas le moindre atome crochu semblerait-il. C'est le contre coup de beaucoup de mariages arrangés, dans les familles de sang pur comme les nôtres.

La paternité me stress plus que je ne veux bien l'avouer. J'aimerai être une petite souris pour pouvoir toujours surveiller Charon, savoir qu'il va bien, qu'il ne manque de rien, qu'il n'est pas malade, qu'il fait bien ses nuits... Malheureusement, je ne peux pas vraiment. Beaucoup de pères sont absents, et je commence à me rendre compte que parfois nous n'avons malheureusement pas vraiment d'autre choix que de l'être. Moi qui les blâmais, ces géniteurs qui ne s'occupent pas de leurs petits, je me retrouve désormais à leur place. Tu parles d'une ironie. Les mains dans les poches, je me décide à aller emprunter un moule à gâteau aux cuisines. C'est une nouvelle lubie que j'ai depuis que ma femme est enceinte : faire de la pâtisserie quand je suis sur les nerfs. D'accord, c'est un peu bizarre mais au moins mes collègues ont souvent quelque chose à grignoter dans la salle des professeurs pendant leur pause.  

Les mains dans les poches donc, je me dirige vers les cuisines de Poudlard et fronce les sourcils en voyant un attroupement d'élève amassés dans un coin de couloirs. J'ai été à leur place, il n'y a pas si longtemps. Et je sais très bien ce que ça signifie. En me voyant arriver, certains déguerpissent en courant, sans doute inquiets à l'idée de perdre des points ou de se faire remonter le bretelles. J'ai ma petite réputation maintenant, beaucoup savent que je suis un professeur sévère. Mais juste, diraient tout de même certains. Quand je m'approche d'un pas rapide pour voir qui est en train de se battre, je me retiens de lâcher un juron en voyant qu'un élève de Serpentard est impliqué là-dedans. Je le tire par le col, pour le relever du sol où il est en train de taper un autre élève. Me retournant vers un garçon de Poufsouffle qui étais là pour regarder, je lâche sèchement : « Carter, amenez donc Sykes à l'infirmerie. Vous Cameron, dans mon bureau. » Le Poufsouffle semble un peu gêné et bafouille :  « Mais monsieur, j'ai cours de Potions juste après... » Je soupire et lève les yeux au ciel, légèrement sur les nerfs moi aussi :  « Je m'en porte garant, Carter. Vous avez ma bénédiction pour sécher le cours de Potions. En plus, je sais que vous n'aimez pas cette matière, alors profitez en pour une fois. »

Si le Blondinet de Pousouffle semble ravi d'échapper à une heure devant un chaudron, ce n'est pas le cas du Serpentard qui me demande de le lâcher et se débat. Bien entendu qu'il proteste. C'est les hormones tout ça, le trop plein de testostérone quand on est jeune n'est-ce pas ?... Je n'ai jamais été très violent quand j'étais adolescent, c'est même plutôt l'inverse. Pendant mes années collèges, j'étais juste l'intello très effacé qui servait de souffre douleur à ce genre d'abrutis, justement. Tirant un peu plus fermement le Serpentard par le col, je le force à rentrer dans mon bureau où je tire la chaise d'un geste brusque pour l'y installer. Il va falloir qu'il se calme, celui-là. Je ne sais pas trop ce qu'il se passe dans sa vie, pour qu'il ait autant changer. C'était un bon élève avant cette année. Il travaillais bien en cours, faisait peut-être quelques petites bêtises de temps en temps, mais rien d'aussi grave qu'une bagarre dans le couloirs. Mon Boa, ma jolie Macabre, relève la tête dérangée dans sa sieste par tout ce remue ménage. Je caresse doucement son corps et soupire en retirant ma cape. Il fait bon dans mon bureau, plutôt chaud même pour l'animal à sang froid qui m'accompagne et moi-même qui suis de nature frileuse. En plus, avec la colère, je me suis réchauffé. Croisant les bras, je pose un regard sévère sur l'élève qui visiblement compte rester dans le mutisme.

« J'ai tout mon temps, Cameron. Mais j'ai besoin d'explications avant de vous donner une retenue. Alors ça ne sert à rien, la stratégie du silence avec moi. Vous ressemblez juste à un petit garçon vexé, qui boude ses parents. Vous avez passer l'âge de faire ça non ? » C'est drôle mais quand on est jeune on oublie toujours que les adultes ont été à notre place un jour. C'est comme si nos aînés n'avaient jamais été enfants ou adolescents, comme si ils avaient toujours été adultes. Pourtant, moi aussi j'ai eu son âge. Et je sais très bien que ce n'est pas forcément toujours facile, l'adolescence. J'ai eu ma petite crise un peu tardivement comparé à mes camarades, mais moi aussi j'ai décidé de faire ma petite rébellion. Avec des conséquences sérieuses, une moldue tombée enceinte et peut-être un bâtard sur la conscience en Amérique. Mais l'adolescence est toujours dramatique, que ce soit justifié ou non. En tout cas, je ne compte pas laisser Cameron gâcher sa vie en négligeant ses études. Ce comportement ne lui ressemble décidément pas...
Game of Blood  Ϟ Tous droits réservés


Fear is not my fate
I found myself by losing hope, I lost my way to find a home, I hid myself to stay alive now I'm ready to face my disguise ; Sick of wearing a mask, sick of hiding my face, sick of every motherfucker that is in my way
Est-ce que ça te dis un RP? Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  794825412

Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y6pyym4uUn jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y5xe2s53

érose♥️

Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y658h5uz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Mar 2 Avr - 17:51
Un jour pas comme les autresLes mains légèrement ensanglantées par les coups qu'il a donné, Seth se fait redresser par le col, de force. Et heureusement. Parce qu'il ne sait pas jusqu'à où il aurait pu aller si personne ne l'aurait arrêté. Il se fiche complètement de l'état de santé de ce pauvre mec. Pauvre mec qui l'a bien cherché. Il est vrai que d'habitude, Seth n'est pas du genre à craquer et être violent de la sorte, surtout au point carrément de tabasser un autre élève. Et ça, en plein couloir de l'université de Poudlard. Enfin. Le voilà dans une mauvaise posture. Très mauvaise. Il se fait embarquer par le directeur de Serpentard, Erebos. Même en se débattant, Seth n'arrivera pas à s'en sortir. Alors au bout d'un moment, il se laisse embarquer par Erebos qui lui tient le col avec une poigne forte. Le visage fermé, l'étudiant de Serpentard finit par rentrer dans le bureau du directeur, soupirant d'agacement en atterrissant sur la chaise. Il le regarde ensuite rapidement avant de suivre sa main du regard, ses yeux se posant sur le gros serpent qui accompagne toujours le directeur. Puis, il regarde ailleurs en tiquant, suite à ce qu'il vient de dire.

- Et j'ai pas votre temps, moi. J'ai rien à dire. C'est cet enfoiré de mec qui a commencé en cherchant la merde.

Oui il ne mâche pas ses mots. Même devant son supérieur. Toutes ces émotions négatives en lui, la rage, la tristesse, il a besoin de les extérioriser. Sinon ça le mangera de l'intérieur. Donc, son meilleur moyen de faire ça : s'en prendre à des gens qui n'ont rien à voir avec son enfoiré d'oncle qui lui sert de père adoptif. Si on peut appeler ça comme ça. Certes c'est mal de faire ça, et c'est petit. Mais trop tard. Il n'a plus grand chose à perdre. Et il n'a pas besoin de la pitié des gens. Mais passons. La suite de ce que va dire Erebos, ça lui plaît pas. Il se mord la lèvre, serrant ses poings, se fichant de la petite mais vive douleur qui traverse ses doigts et ses mains.

- Ne me parlez pas de parents. Et déjà, ça ne vous regarde pas ! Vous ne savez rien de moi ! Alors je vous dirais rien.

Qu'il dit alors qu'il se lève dans le même temps. Il plonge son regard dans celui du directeur pendant quelques secondes. Avant de se rasseoir de par lui-même, replongeant dans le silence. Il est à deux doigts de craquer. À deux doigts de se mettre à chialer comme un gosse. Mais il se retient tout en baissant les yeux pour ne plus croiser le regard d'Erebos. Ce dernier n'a pas à savoir ce qu'il s'est passé la veille. Il n'a pas à savoir que son père adoptif est un bipolaire qui a assassiné sa propre femme, et qui bat son enfant adoptif depuis bien longtemps maintenant. Personne ne doit le savoir, que ce soit son meilleur ami Allen, ses camarades, ses supérieurs,... Personne. Cependant, Seth ne sait pas s'il arrivera à garder ça pour lui encore longtemps. Déjà maintenant, il a l'air bien plus fragile devant le directeur de Serpentard, son corps tremblant quelque peu. Seth peut paraître fort aux premiers abords, mais comme on le dit si souvent : ne jamais se fier aux apparences. Seth est comme tous les autres. Il a un cœur. Il a des faiblesses. Contrairement à ce que pensent les autres, Seth est bien plus faible que certains. ©️ 2981 12289 0


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Érebos Asclépiades
Sorcier neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Métier : Professeur de DCFM & directeur de Serpentard
Messages : 179
Gallions : 377
Date d'inscription : 13/01/2019

Ven 5 Avr - 13:18
Un jour pas comme les autres
« Seth & érebos »
Ϟ date à définir, Poudlard Ϟ Ce n'est certainement pas en le menaçant d'une retenue ou en lui retirant des points que je vais réussir à obtenir quoi que ce soit de Seth. Il est bien trop énervé, pour se rendre compte de la gravité de son acte actuellement. Ah, l'adolescence et les hormones... Toute une histoire n'est-ce pas ? Je hausse un sourcil et soutiens son regard quand il se lève, prêt à partir. Il semblerait qu'il ait compris que je n'étais pas ici pour rigoler, c'est une bonne chose. J'ouvre mon tiroir, sort un parchemin ainsi qu'une plume à papote que je dépose sur mon bureau avant de prendre une grande inspiration : « Je suis votre directeur de maison, Cameron. »

Il le sait déjà, mais autant le lui rappeler, au cas où il ait oublié qui je suis vis à vis de lui. Je ne suis pas un simple professeur pour cet élève, je ne suis pas juste son enseignant de défense contre les forces du mal. En tant que directeur de maison, je suis directement responsable de son comportement, ainsi que de ses agissements. A lui, et à tous les autres qui ont hérité d'une cravate d'uniforme verte et argent quand ils ont passé leur cérémonie de répartition à onze ans. Ils sont des Serpentard et je suis leur directeur. Si ils s'amusent un peu trop à faire les idiots, c'est moi que l'on viendra voir pour me demander des comptes. Peut-être que je n'aurais pas du accepter ce poste ? Allez savoir, j'ai tout de même dit oui, convaincu que j'étais capable de gérer cette bande d'adolescents parfois décérébrés. Je suis enseignant depuis quelques années maintenant et je sais parfaitement tenir une classe tranquille à force. Je n'ai pas peur des challenges, et j'essaye toujours de faire de mon mieux.

Jouant avec mes piercings nerveusement, je rappelle donc ce que signifie être un Serpentard à mon élève : « Vous avez été réparti à Serpentard, Cameron. Laissez-moi vous rappeler ce que cela signifie, puisque votre répartition commence à remonter à il y a quelques années désormais. Vous savez qui étais Salazar Serpentard, le fondateur de notre maison. Nous nous devons de faire preuve d'une certaine noblesse nous aussi. Nombre de sorciers illustres ont été élèves dans notre maison, ont porté le blason que vous avez ur votre poitrine. Je ne vous laisserai pas ternir notre image, Cameron, en agissant de manière si impulsive. Un Serpentard n’agiras pas sous le coup des émotions, je devrais peut-être demander à ce que l'on vous transfère à Gryffondor ? » Je marque une pause le temps de le regarder sévèrement et reprend : « Vous n'êtes pas sans savoir que je suis très ami avec le directeur des rouges et or, Monsieur Harisson. Si nous avons réussi à nous entendre lors de notre scolarité et à enterrer cette stupide hache de guerre qui dure depuis trop longtemps entre nos maisons, vous pouvez y arriver aussi. Le fait que vous soyez à Serpentard sous entend que vous êtes tout de même un jeune homme capable de réfléchir, et avec un certain intellect. Il n'y a pas de raison pour que vous n'arriviez pas à supporter les Gryffondors, vous n'êtes pas plus bête qu'Edward et moi. »

Il est vrai qu'à l'époque où j'étais élève je ne comprenais pas forcément pourquoi mes camarades se disputaient régulièrement avec les Gryffondor, alors que je m'entendais parfaitement bien avec Edward et d'autres élèves de cette maison. A quoi bon s'engueuler comme du poisson pourri ou en venir aux mains ? Nous sommes différents, opposés mais pourtant complémentaires et similaires sur certains aspects. Il n'y a pas que les rouges qui soient dotés d'une très grande fierté. Même si l'on pourrais plus parler d'arrogance dans le cas des verts, mais souvent cette arrogance insupportable est justifiée par le fait que beaucoup viennent d'une grande lignée de sorciers et en tirent beaucoup de fierté. Je ne crois pas que ce soit spécialement le cas de l'élève face à moi, de ce que j'en sais, sa famille n'a pas une énorme renommée ni un arbre généalogique long comme le bras avec tout un tas de noms compliqués pour prouver leur pureté. Mais qu'importe. Je suis de toute manière contre cet idéal vieillot de supériorité dictée par la génétique.

« Maintenant Cameron vous allez prendre une grande inspiration pour finir de vous calmer et me raconter comment est-ce que vous en êtes venu aux mains avec votre camarade, en quoi il vous a provoqué et en quoi ça vous a semblé être une bonne idée de répondre à a bêtise par la violence, alors que vous auriez pu très bien l'ignorer et continuer votre chemin. » Finalement cette réputation d'être méprisant que les Serpentard ont est une bonne chose dans certains cas. Il vaut parfois mieux ignorer avec dédain et ne pas s'abaisser à la stupidité de certains autres sorciers qui sont dans la provocation.
Game of Blood  Ϟ Tous droits réservés


Fear is not my fate
I found myself by losing hope, I lost my way to find a home, I hid myself to stay alive now I'm ready to face my disguise ; Sick of wearing a mask, sick of hiding my face, sick of every motherfucker that is in my way
Est-ce que ça te dis un RP? Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  794825412

Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y6pyym4uUn jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y5xe2s53

érose♥️

Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)  Y658h5uz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un jour pas comme les autres (Ft. Erebos)
Sauter vers:
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Blood :: Three Broomsticks :: Pensine :: Les RPs-